referencer site web - referenceur gratuit - $(document).ready(function(){ chargementmenu(); });
Billets de islamiates

Majda MAALAL

Localisation :
casa
Profession :
Enseignante
Centres d'intérêts :
L'Islam, le Coran,les gens, faire du bien, la méditation, le sport,
Citation préférée :
Ô les croyants! Soyez stricts (dans vos devoirs) envers Allah et (soyez) des témoins équitables. Et que la haine pour un peuple ne vous incite pas à être injuste. Pratiquez l'équité : cela est plus proche de la piété. Et craignez Allah. Car Allah est certes Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites. (Coran : 5.8)

À propos de l'auteur :

Salam.Bienvenue. Welcome Découvrez plein d\\\'articles sur le rapport religion -la science: une combinaison souvent difficile.
http://islamiates.e-monsite.com/
http://majda.bloguez.com/?flush=1
http://moulayidriss1ercasa.e-monsite.com/

Billets de islamiates

LES 7 SECRETS POUR OBTENIR TOUT CE QUE VOUS VOULEZ

PENSER ET DEVENIR RICHE

Vous avez sans aucun doute remarqué que, depuis plusieurs années déjà, de très nombreux livres ont paru, rapportant tous, avec plus ou moins de talent, le fait que la science moderne a rejoint les anciens écrits mystiques sur la vision et l'existence de l'univers.

Tout ceci débouche, pour celles et ceux qui en sont avertis, sur une nouvelle vision de la réalité. Malheureusement, comme pour toutes les découvertes, il faut un temps assez long, trop long même, pour que ces découvertes, faites par la physique quantique, débouchent sur une application quotidienne dans la vie de " Monsieur-tout-le-monde ".

Autrement dit, même si vous êtes au courant des toutes dernières avancées et publications scientifiques dans ce domaine, il existe fort peu de chance pour que vous sachiez quoi faire de tout cela dans votre vie de tous les jours et dans tous ses aspects. Car, et c'est là que tout est faussé à la base, personne ne vous dit exactement ce que cela peut, ou va changer pour vous.

Que la physique quantique ait démontré que l'univers dans son ensemble n'est qu'une interprétation du cerveau de chaque individu, lequel cerveau est, lui aussi, un hologramme, n'empêche en rien que le boulanger doive se lever aux aurores pour faire le pain que ses clients viendront lui acheter dans la journée.

Holographique ou non, ce pain n'en sera pas moins pétri et mangé, COMME TOUS LES JOURS.


Ceci n'est bien sur qu'un exemple, qui s'applique à toutes les activités humaines, sans aucune restriction.Voila la clef, ce : " comme tous les jours ", ancré au plus profond de chaque individu, client ou boulanger, les empêche de se tourner vers une autre forme de réalité.

En fait, et cela vous l'avez sûrement lu des dizaines de fois si vous êtes un tant soit peu intéressé par ce sujet, tout ne dépend que de la pensée humaine. Même si cela a, quelque part et à première vue, quelque chose de révoltant pour le commun des mortels, en y regardant de plus près, cela devient une source immense d'espérances et de possibilités infinies.

Citons ici John Kehoe qui dans son livre Mind power "la puissance votre esprit":

"Pour comprendre les pouvoirs de la pensée, vous n'avez pas besoin de connaître les lois de la physique ni la manière dont se manifeste la réalité, tout comme vous n'avez pas besoin de comprendre le fonctionnement d'un carburateur ou l'allumage d'une bougie pour conduire une voiture... "

Si ce raisonnement de base est parfaitement juste, permettez-moi d'y apporter quelques restrictions fondamentales.

Certes tout individu peut conduire une voiture sans avoir la moindre notion de mécanique, mais en cas de panne inopinée, des connaissances, même succinctes, seront grandement utiles. Pourtant ce raisonnement ne peut s'appliquer à la vie d'un être humain, une voiture n'est qu'un objet sans réaction propre, vivante, tandis qu'une vie est en rapport permanent avec des milliards d'interconnexions, qui se produisent au niveau les plus subtils de la conscience.

En résumé, nous pouvons dire que la vie humaine est régie par des lois qui sont accessibles et utilisées par chaque individu, mais que, par manque d'information, celui-ci ne sait comment utiliser à son profit ces lois et implications subtiles.


Voici les véritables et simples moyens pour faire de votre vie ce que vous voulez quelle soit.Voici donc, pour vous, une manière claire et précise de prendre conscience de ce que sont exactement ces lois et comment les utiliser véritablement, sans avoir recours à des croyances ou à vénérer tel ou tel "gourou" de la " nouvelle pensée ". (C'est a dessein que j'utilise ce terme de gourou, car, dans la langue française d'aujourd'hui il a une teinte péjorative, qui n'est nullement celle de la signification première de ce mot.)

Voici donc: 
LES 7 SECRETS POUR OBTENIR TOUT CE QUE VOUS VOULEZ.

1-Définir exactement ce que vous voulez et transcrire cela sous la forme simple et précise d'une affirmation positive.

2-Ressentir véritablement, au plus profond de vous-même l'émotion que cela vous procure.

3-Voir, avec votre vision intérieure, en trois dimensions, ce que vous voulez obtenir ou savoir.

4-Utiliser une technique respiratoire particulière, qui va vous permettre de détendre totalement votre corps et d'utiliser toutes vos ressources dans le seul but de réaliser votre objectif.

5- Utiliser la technique qui vous permet de franchir les portes de cet univers et de vous connecter à n'importe quel autre aspect de vous-même afin d'acquérir les talents ou les connaissances que vous souhaitez obtenir (suivant la théorie quantique des univers parallèles).

6- Utiliser l'authentique technique, enseignée par l'un des plus grands yogis du siècle dernier, pour faire des affirmations qui auront autant de pouvoir que des formules magiques (sauf qu'ici, c'est pour de vrai, comme disent les enfants).

7- Connaître le véritable secret pour rendre tout cela effectif dans votre vie, immédiatement, sans avoir à courir les séminaires hors de prix. Cette dernière technique vaut, à elle seule, une bibliothèque remplie de livre sur le développement personnel. Sauf que là vous l'aurez à disposition, immédiatement et pour toujours.

DÉTAILS DES POINTS PRÉCITÉS.

1- Choisissez une chose à la fois. Soyez très précis dans ce que vous voulez. Agissez exactement comme si vous vouliez passer une commande à une société de vente par correspondance, mais que vous ne connaissiez pas la référence du produit. Décrivez celui-ci (ou la situation, ou la personne) dans ses moindres détails. N'omettez rien dans la description.

2- Après avoir parfaitement défini ce que vous voulez, ressentez profondément les sentiments et réactions internes que cela déclenche chez vous, dans votre conscience profonde.

Pour vous donner un exemple, imaginez quelque chose qui vous effraie, vraiment, vous ressentez au fond de vous cette peur, cette angoisse, et bien utilisez le même principe, avec les mêmes ressentis, MAIS DANS UN BUT UNIQUEMENT POSITIF. Ceci est un des secrets majeurs de la création par la pensée, le ressenti émotionnel est la clef fondamentale.

3- Entrainez-vous à regarder avec votre vision intérieure ce que vous désirez.
Mais ne regardez pas comme sur un écran de télévision, ceci ne donne qu'une image plate et inconsistante.

Pour que votre puissance créatrice s'exprime pleinement, il vous faut faire une visualisation en trois dimensions.

Comment faire cela ? Reportez-vous à cet exercice de visualisation donné dans " le secret de l'univers ".

4- Pour la technique de respiration spéciale et pour cet objectif précis, la création par la pensée, je suis malheureusement obligé de vous renvoyer à cette page, qui vous permettra d'accéder à la maîtrise complète et rapide de cette respiration si bénéfique.

Pour vous donner un exemple précis des possibilités de cette respiration, sachez quelle permet, en quelques jours, d'atteindre un état de conscience que des générations de yogis ont mis des années à maitriser. Ceci sans aucun danger bien entendu, bien au contraire.

5- Le point 5 doit lui aussi être enseigné en détail, reportez-vous à cette page d'information pour savoir comment l'exécuter.

6- Répétez plusieurs fois la formule positive, d'abord à haute voix, puis en murmurant et ensuite mentalement.

Prenez trois à cinq minutes pour chaque phase. Faites cela le soir au coucher et le matin au réveil.

7- Au niveau de ce septième point, il vous faudra mixer l'ensemble des phases de répétitions et de visualisations, en procédant TRÈS lentement.

Il existe également une huitième point, encore plus efficace que tous les autres, car il permet de les résumer tous.

Il s'agit de la maîtrise parfaite de la continuité de conscience.

Les Lamas Tibétains sont les experts reconnus de cette technique. Ce que d'autres ont appelé rêve lucide, les Lamas l'ont nommé, depuis des temps immémoriaux, Yoga du rêve.

Une fois maîtrisée, cette technique permet de connaître exactement le fonctionnement de l'univers et de notre pensée et, à partir de cela, de créer aussi facilement dans la vie quotidienne ce que nous créons dans la vie des rêves.

Voici donc ce que je souhaitais partager avec vous aujourd'hui. Que cela vous soit bénéfique et vous apporte une vie pleine de joie et de félicité.

http://magazine.idph-europe.com/developpement_personnel/7-secrets-fl.htm

e6un7

L’Univers a-t-il été créé pour l’homme ? Réponse de la science et de l’Islam

Nidhal Guessoum

Imaginez que vous soyez condamné à mort et qu’on s’apprête à vous exécuter. Vos yeux ont été bandés, vous êtes attaché au pilon, face à une dizaine de tireurs d’élite. L’ordre de tirer est donné. Vous entendez les coups de feux, mais quelques secondes plus tard, vous vous apercevez que rien ne vous est arrivé. Vous êtes sain et sauf, tous les tireurs vous ont complètement « raté ». Quel est alors votre réaction ? Vous en concluez : « Il n’y a rien à expliquer, je suis là, un point c’est tout », ou vous affirmez plutôt : « Il y a quelques chose derrière cela, d’une manière ou d’une autre, ma vie qui a été prolongée, a été voulue et soigneusement… exécutée ? »

 

C’est la métaphore utilisée par le philosophe John Leslie, pour expliquer la situation équivalente dans laquelle se trouve l’humanité : si les lois et les paramètres de l’Univers avaient été tirés au hasard, la probabilité que la vie apparaisse, et encore moins que l’intelligence et la conscience soient présentes pour se poser de telles questions, aurait été infiniment faible : un zéro suivi de dizaines ou centaines de zéros après la virgule avant d’atteindre le 1…

 

Donnons quelques exemples simples. Si la gravitation avait été très légèrement plus faible dans l’univers, les étoiles ne se seraient jamais formées, et le carbone, l’oxygène et autres éléments nécessaires à la vie, et donc à notre existence, n’auraient pas été formés. Si la gravitation avait été même légèrement plus forte qu’elle ne l’est, l’univers se serait effondré sur lui-même et n’aurait jamais formé de grandes structures (galaxies, étoiles, planètes).

 

Un second exemple relève de l’électricité : si celle-ci (représentée par la charge élémentaire de l’électron) avait été légèrement plus faible qu’elle ne l’est, les réactions chimiques, trop lentes, n’auraient pas pu produire des molécules complexes (jusqu’à l’ADN). Et si elle avait été trop forte, les réactions chimiques n’auraient pas pu avoir lieu, car elles auraient nécessité beaucoup trop d’énergie (non disponible).

 

Que conclure ? Nous sommes là au sein de cet Univers, qu’il convient d’accepter sans plus ? Ou bien qu’ il existe un principe qui a permis que l’Homme puisse apparaître et être en harmonie totale avec le cosmos tout entier ? Cette constatation et cette conclusion ont donné naissance à ce fameux « principe anthropique » qui indique que : soit un Créateur habile a bien planifié notre émergence, soit que nous sommes dans l’ univers parmi des milliards de milliards d’univers tous différents, tous stériles sauf le nôtre. Le fait qu’il existe un « ticket gagnant » parmi les milliards de tickets non gagnants ne doit pas nous faire réfléchir outre mesure.

 

Malgré la controverse qui l’entoure et les vives réactions qu’il a suscitées depuis son émergence il y a maintenant deux décennies, il n’est pas exagéré de dire que le Principe Anthropique a constitué un nouveau paradigme philosophico-scientifique, ainsi qu’ une nouvelle plate-forme et dynamique de dialogue entre la Science et la Religion (toutes deux définies de manière générale).

 

Citons à ce titre Nicola Dallaporta (Physicien théoricien, Professeur émérite à l’Université de Padoue) : « […] la reconnaissance du principe anthropique devrait être considérée comme un moment décisif dans le développement de la science, ouvrant de nouvelles voies vers des aspects inconnus de l’Univers… ».

 

George V. Coyne (astronome, Université de l’Arizona) affirme quant à lui « […] je crois […] que le principe anthropique a non seulement constitué un stimulant de recherche en cosmologie, mais qu’il fournit un point de rencontre passionnant entre la théologie et les sciences et qu’il a certainement servi à réintégrer le facteur être humain qui, pendant des siècles, a été exclu des sciences physiques. » (Voir “Le Principe Anthropique : L’Homme est-il le centre de l’Univers ?”, de J. Demaret et D. Lambert, Armand Colin, Paris, 1994).

 

Il est intéressant de noter que l’énoncé du principe anthropique a été formellement présenté par le physicien Brandon Carter en 1973, à l’occasion du 500ème anniversaire de Copernic, qui avait commencé la « rétrogradation » de l’Homme, qui occupait auparavant une place centrale dans l’Univers.

 

Il est également certain que le camp religieux y a trouvé un point d’appui et une justification de son principe fondamental selon lequel les questions qui relèvent de l’existence, aussi bien de l’Univers, de la Vie, que de l’Homme ne peuvent pas être monopolisées par la Science, mais qu’en fait, des considérations « métaphysiques », ou du moins « anthropiques », peuvent légitimement être introduites dans ce type de débats.

 

Les musulmans ont plutôt réagi tardivement à ce développement important, et ce pour plusieurs raisons. Ces derniers ont toujours souscrit au « Design Argument » (selon lequel tout dans la nature pointe vers un Créateur) en puisant dans leur Livre maintes directives à cet égard. Ils n’ont donc pas vu la ressurgeance de cet argument par le biais du principe anthropique comme un développement notable. D’un autre coté, ce nouveau paradigme philosophico-scientifique a été délibérément évacué par certaines écoles de pensée islamiques dont le programme intellectuel et philosophique est radicalement différent ( qui prône, par exemple, le développement d’une « science sacrée » qui se démarque clairement de la « science moderne, occidentale ». Celle-ci ne pouvant, selon ces derniers fusionner ou même accommoder le théisme et la révélation).

 

Notons enfin, le dilemme auquel ont été confrontés les scientifiques et philosophes musulmans qui se veulent fidèles à leur tradition : le principe anthropique sous-entend et englobe le principe d’évolution à toutes les époques de l’existence, depuis le moment de la création de l’univers jusqu’au futur, y compris bien sûr l’émergence de l’homme par les processus évolutifs que préconise la science moderne.

 

Le Coran et la tradition islamique regorgent d’arguments du type « design » et peut-être même quelques allusions à des principes anthropiques. Nous citerons d’abord pour exemple quelques versets coraniques :

 

Ne voyez-vous pas qu’Allah vous a assujetti ce qui est dans les cieux et sur la terre ? Et Il vous a comblés de Ses bienfaits apparents et cachés. Et parmi les gens, il y en a qui disputent à propos d’Allah, sans science, ni guidée, ni Livre éclairant. (31 : 20)

 

Celui Qui a créé et agencé harmonieusement, Qui a décrété et guidé… (87 : 2-3)

 

Celui qui a créé sept cieux superposés sans que tu voies de disproportion en la création du Tout Miséricordieux. Ramène [sur elle] le regard. Y vois-tu une brèche quelconque ? (67 : 3)

 

Se référant au Coran, les théologiens musulmans n’ont jamais ignoré les considérations de design (planification soignée, en l’occurence par un Créateur) et même anthropistes. Jaafar Sheikh Idrees, un philosophe musulman contemporain, voit dans l’harmonie qui existe entre les créatures du monde une des preuves de l’existence de Dieu. Il dénomme cet argument « Dalil al-`Inaya » (l’argument de providence).

 

En fait Idrees ne fait que reprendre les idées du grand philosophe andalou du 12ème siècle, Ibn Rushd, qui insistait sur l’argument que la création montre par l’ordonnance, l’harmonie et la complémentarité de ses différentes parties, ainsi que par la convenance et la consonance qu’elle manifeste envers le but et le bénéfice intentionné par cette création, que les choses ne sont pas survenues par une volonté de la nature mais plutôt par les intentions finalistes du Créateur.

 

Idrees décèle aussi un aspect anthropique dans les versets suivants : N’avons-Nous pas fait de la terre une couche et (placé) les montagnes comme des piquets ? Nous vous avons créés en couples, désigné votre sommeil pour votre repos, fait de la nuit un vêtement, assigné le jour pour les affaires de la vie et construit au-dessus de vous sept (cieux) renforcés, et [y] avons placé une lampe (le soleil) très ardente, et fait descendre des nuées une eau abondante pour faire pousser par elle grains et plantes et jardins luxuriants. (78 : 6-16).

 

Il écrit : « Même ces astres lointains ont une relation avec vous (les humains), car comme la terre est pour vous un lit, le ciel est un toit construit, le soleil est une lampe qui vous pourvoit en lumière et chaleur, sans lesquelles il ne peut y avoir de vie humaine, animale ou végétale. » L’auteur renforce alors son argument d’un autre verset : « Et Nous avons fait du ciel un toit protégé, et cependant ils se détournent de ses merveilles” (21:32) »

 

En fait, Ibn Rushd a été amené à conclure que tout ce qui existe est en rapport adéquat avec l’homme. De plus cet accord est nécessairement le résultat d’un Agent qui en a eu l’intention et la volonté.

 

Toujours dans la période classique, citons Fakhr al-Din al-Razi (1149-1209), le grand exégète, théologien, philosophe et scientifique qui, dans son magistral “Mafatih al-Ghayb” souligne le fait que chaque corps a un mode d’existence propre dans le monde physique. Parmi ces modes possibles, un mode précisément déterminé (« muqaddar bi maqadir makhsusah ») par le Créateur. Les corps célestes par exemple ont des orbites et des coordonnées spatio-temporelles précises qui démontrent une ordonnance totale (tadbir kamil) et une sagesse profonde (« hikmah balighah »).

 

Al-Razi souligne également que tous les objets, célestes ou terrestres, animés ou inanimés (« jamadat ») ont été décrétés par Allah de sorte qu’ils servent les intérêts (« masalih ») des humains. Enfin, Al-Razi attire notre attention sur les interconnections complexes entre les bénéfices constitués par les horizons cosmiques (« al-ni’am al-afaqiyyah ») et ceux que l’on trouve en nous même (« al-ni’am al-anfusiyyah »).

 

Au cours du 20ème siècle, deux penseurs musulmans (différents dans leurs approches et inclinaisons philosophiques) se distinguent : Muhammad Iqbal (1877-1938), grand poète-philosophe indien du début du siècle précédent , et Badi’uzzaman Sa’id al-Nursi (1876/7-1960), fondateur du mouvement religieux turque Nur.

 

Iqbal n’est pas convaincu pas les arguments rationalistes en général, et les arguments téléologiques en particulier. Du coup, il rejette l’idée de “but prédéterminé” pour l’univers, car cela lui enlèverait, selon le philosophe, tout caractère créatif et toute originalité. Par contre Said al-Nursi demeure très impressionné par « l’équilibre omniprésent et la coopération visible à travers tout le cosmos », ce qui constitue pour lui « une preuve matérielle de l’unité divine ».

 

Au cours de l’histoire, de nombreux penseurs musulmans, définissaient la science comme la recherche des « manières » par lesquelles le Créateur, de par sa bonté et sa sagesse infinies, a agencé le monde en le disposant au service de l’homme. Nous comprenons alors pourquoi aujourd’hui, le concept de design et le principe anthropique n’ont guère « impressionné » les musulmans. Il semble d’autre part, que leur compréhension se limite au « service » et au « bénéfice », et que l’on peut constater dans les corps naturels envers l’homme plutôt des lois et des constituants même de l’univers.

 

Soulignon enfin, l’aspect évolutionniste inhérent au principe anthropique, à savoir l’acceptation d’un scénario d’évolution (physique et biologique) de l’univers en tant qu’entité ou en tant qu’ensemble de corps. Nous savons que le terme même « évolution » continue à constituer un blocage pour la majorité écrasante des musulmans, y compris parmi les intellectuels. Mais c’est là un thème qui doit fait l’objet d’ un autre article.

 

 

e6un7

 

Vieillissement: Comment restaurer le collagène naturellement?

 

Vieillesse 1

Le collagène est la fibre de protection qui sert de tissu conjonctif dans le corps. Fait de protéines, le collagène contient des grandes quantités de deux acides aminés. L’hydroxypoline et l’hydroxylisine permettent de fournir au collagène la souplesse, la force pour tenir les organes aux tissus, les éléments nécessaires pour la croissance, la réparation des cellules endommagées et le maintient d’un corps sain.

Avec l’âge et à l’exposition au soleil et aux radicaux libres, le collagène dans la peau perd de son élasticité et produit de nouvelles cellules à un taux beaucoup plus bas. Les crèmes et les injections temporaires de collagène peuvent restaurer celui qui est perdu, d’autres techniques naturelles sont préférables.

Etape 1

Manger des aliments riches en vitamine C permet de fournir à votre corps les outils nécessaires pour transformer la proline et la lysine en collagène. Selon certains instituts de santé les sources les plus efficaces de vit C comprennent la plupart des fruits, des légumes ; le brocoli, les fraises, les tomates, les bleuets et les légumes verts à feuilles.

Etape 2

Inclure de la viande maigre, le blanc d’œuf et le germe de blé dans votre alimentation peut fournir à votre corps des quantités suffisantes de la lysine et de la proline nécessaires à la restauration de collagène.

Selon la fondation George Mateljan, les arachides représente une autre source efficace d’ acides aminés qui constituent la structure du collagène.

Etape 3

Appliquer des crèmes sur la peau qui contiennent des extraits de thé. Selon la clinique de Mayo, les Oolong ( thé bleu-vert d’origine chinoise), le thé vert et noir contiennent des ingrédients anti-inflammatoires et des antioxydants qui peuvent restaurer temporairement le collagène et réduire l’apparence des rides.

Etape 4

Ajouter de l’ail à votre régime alimentaire pour soutenir la production de collagène. Selon la fondation de George Mateljan, l’ail contient de la taurine et l’acide lipoïque, des acides aminés soufrés, connus pour aider à ralentir les dommages causés au collagène.

Etape 5

Utiliser les aliments riches en phytonutriments, pour compléter votre régime de collagène. Les anthocyanidines présents dans les fruits comme les bleuets, les cerises, les framboises et les mûres ont été trouvé pour renoncer les fibres de collagène et maintenir le teint de la peau plus sain et ferme.

Avertissements :

Méfiez-vous des produits de soins pour la peau qui utilisent les mots « naturels » ou « biologiques ». Selon l’académie américaine de la dermatologie, ces descriptions sont des termes de marketing qui ne signifient pas toujours que les produits sont établis dans leurs état naturel et qu’ils sont dépourvus d’intrants chimiques. Par exemple, les extraits végétaux sont soumises à un processus de traitement avant leur livraison telle qu’une crème ou une lotion.

Conseils :

Prévenir la perte de collagène supplémentaire en appliquant toujours un écran solaire lorsque vous êtes dehors, même en hiver et par temps nuageux. Selon l’académie américaine de dermatologie, vous devez utiliser un écran solaire à large spectre qui protège contre les rayons UVA et UVB et fournissant au moins 30 facteur de protection solaire ou SPF.

 

http://medecine.savoir.fr/comment-restaurer-le-collagene-naturellement/

 

e6un7

 

 

 

 

Entrainer ses neurones au Bonheur est désormais possible!!

 


 

Pendant que des scientifiques débattent, d’autres cherchent à comprendre ce qui se passe dans notre cerveau lorsqu’on profite d’un moment paisible ou qu’on monte au septième ciel. Professeur de psychologie et de psychiatrie à l’Université du Wisconsin, Richard Davidson a travaillé avec huit moines bouddhistes que le dalaï-lama a lui-même dépêchés sur les lieux. Ces maîtres spirituels se sont prêtés à un exercice peu ordinaire. Ils ont accepté que des électrodes soient collées sur leur crâne au cours d’une séance de méditation.

Au cours de l’expérience, les chercheurs ont enregistré une activité électrique intense qui semblait venir du lobe préfrontal gauche des moines, une région située juste derrière le front. Une nouvelle théorie était née : le bien-être serait concocté dans l’hémisphère gauche du cerveau, traditionnellement associé à la logique et au raisonnement. La tristesse et la dépression naîtraient quant à elles dans l’hémisphère droit, siège de la créativité et de l’intuition.

Professeur à l’Université de Montréal, Mario Beauregard ne croit pas que les choses soient aussi simples. Ses propres expériences vont dans une autre direction. Dans le cadre d’un programme financé par la fondation américaine John Templeton, un organisme religieux qui s’intéresse aux phénomènes chevauchant science et spiritualité, le neuropsychologue a recruté 15 sœurs carmélites contemplatives qui ont accepté de se rendre à son laboratoire. Les chercheurs ont scruté leur cerveau alors qu’elles ranimaient dans leur mémoire l’une de leurs expériences mystiques les plus intenses, où elles disaient entrer en communication avec Dieu.

Comme dans l’expérience menée par Richard Davidson avec les moines bouddhistes, l’équipe de l’Université de Montréal a analysé les ondes électriques qui se dégageaient à la surface du cerveau des religieuses. Mais le professeur Beauregard est allé plus loin. Il a convaincu les carmélites de répéter l’expérience alors qu’elles étaient placées à l’intérieur d’un appareil d’imagerie par résonance magnétique. Les chercheurs pouvaient ainsi voir en trois dimensions les zones du cerveau sollicitées au cours de l’expérience mystique.

Les scientifiques québécois ont noté, comme leurs collègues américains, une contribution importante des lobes préfrontaux. Ils ont toutefois constaté l’implication de plusieurs autres structures situées à la base et au centre du cerveau. Qui plus est, l’équipe de Mario Beauregard n’a pas enregistré de différence notable entre les deux hémisphères. Ainsi, des régions situées de part et d’autre du cerveau auraient leur mot à dire dans notre bonheur. « Je pense que la perception de Richard Davidson est un peu simpliste », fait valoir le neuropsychologue.

À l’Institut de neurologie de Montréal, affilié à l’Université McGill, le neurologue Alain Dagher réalise des expériences similaires, non pas avec des religieuses, mais avec des individus à qui il demande de manger du chocolat, de fumer une cigarette ou de consommer de l’alcool. Le tout dans un appareil de résonance magnétique. Lui aussi a noté la contribution de plusieurs régions cérébrales dans la manifestation d’émotions positives.

Selon Mario Beauregard, l’identification des structures associées aux sensations de bien-être pourrait éventuellement servir à mettre au point un casque électromagnétique capable de stimuler des régions bien précises dans le cerveau des usagers et d’induire un état similaire à celui dans lequel se trouvent les religieuses en contemplation.

« Le bien-être ressenti par les carmélites se prolonge bien au-delà de la période de prière, note le neuropsychologue. Les contemplatives ont réussi à entraîner leurs circuits neuronaux d’une façon telle qu’elles peuvent se remettre dans un état de félicité plus facilement que la moyenne des individus. » Grâce au casque imaginé par le professeur Beauregard, monsieur et madame Tout-le-monde pourraient entraîner leurs propres neurones au bonheur. Adieu StairMaster, bienvenue BrainMaster !

 

 

e6un7

 

 

 

D'où viennent les tics ?

Les tics consistent en des contractions répétées, soudaines, brusques et brèves d'un muscle ou d'un groupe musculaire qui sont toujours les mêmes chez un même sujet. Ils sont involontaires mais conscients et le sujet en est gêné. Il est possible de les supprimer grâce à un effort soutenu, mais de façon très limitée dans le temps (pendant quelques minutes).

Les tics apparaissent le plus souvent dans l'enfance entre 5 et 7 ans. Ils sont associés à une hyperémotivité et éventuellement à un conflit affectif.

Leur fréquence dans la journée est très variable d'un sujet à l'autre. Certaines circonstances les accentuent comme l'anxiété et les émotions intenses. Au contraire, les tics disparaissent pendant le sommeil.

Tics simples et tics complexes

Il existe deux grands types de tics:

- Les tics musculaires simples qui peuvent intéresser le visage (clignement d'yeux, contractions de la bouche), la tête, le tronc ou les membres (secousses de la tête, des épaules ou plus souvent des membres supérieurs). Plus rares sont les tics respiratoires (reniflement, toux) ou phonatoires (émission d'un bruit ou d'un cri d'animal).

- Les tics complexes sont des "caricatures de gestes" comme des mouvements de la tête ou des sautillements. Ils peuvent réaliser des gestes à signification symbolique comme des gestes obscènes par exemple. Un cas particulier de tics complexes est le syndrome de Gilles de la Tourette.

La "maladie" des tics ou syndrome de Gilles de la Tourette

Le syndrome de Gilles de la Tourette débute entre l'âge de deux ans et l'adolescence. Il est défini par des tics multiples qui s'associent à une émission de phrases ou de mots grossiers (coprolalie) et à une écholalie (répétition automatique, immédiate et fidèle des derniers mots ou dernières phrases de l'interlocuteur, souvent avec la même intonation).

L'évolution des tics est variable. Ils disparaissent spontanément après plusieurs années chez la moitié des patients environ. Mais chez certains sujets, de multiples tics vont s'associer ou se succéder dans le temps, et peuvent avoir des répercussions très négatives sur le sujet et sa famille.

Certaines localisations des tics peuvent être responsable de complications parfois graves car elles représentent de véritables automutilations : morsure répétée des lèvres, de la langue, des doigts ou plaies au niveau des membres dues à des heurts répétés.

Le syndrome de Gilles de la Tourette évolue avec des fluctuations mais dans l'ensemble, il s'aggrave progressivement en s'étendant à d'autres groupes musculaires.

D'ou viennent ces tics ?

Les tics constitueraient une pathologie frontière et sont parfois interprétés comme des équivalents de symptômes obsessionnels ( similitude avec les compulsions du trouble obsessionnel compulsif). Mais, chez de nombreux malades, il n'existe en fait aucun trouble obsessionnel compulsif identifiable.

Il semblerait que les tics ne soient pas liés à une pathologie spécifique. Ils peuvent être une simple réaction passagère, sans gravité, à un événement quelconque. Dans d'autres cas, ils sont le révélateur d'une pathologie psychotique grave.

En ce qui concerne le syndrome de Gilles de la Tourette, il existe des hypothèses biologiques car le fonctionnement de certains neurotransmetteurs cérébraux, notamment la dopamine, semblent perturbé.

uels sont les traitements efficaces contre les tics ?

Il existe différents types de traitement: prise en charge en psychomotricité, relaxation, déconditionnement dans le cadre de thérapie comportementale, psychothérapie.

En ce qui concerne le syndrome de Gilles de la Tourette, certains neuroleptiques ont une efficacité sur les tics.

Le choix du traitement dépend de la nature et de l'évolutivité des tics ainsi que du contexte sociofamilial dans lequel ils surviennent.

 

http://sante-az.aufeminin.com/w/sante/s343/maladies/tic.html

 

e6un7

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site