referencer site web - referenceur gratuit -

le mystère

Soubhana Allah:le mystère de la structure hexagonale de la ruche

Un stockage maximal avec un minimum de matériaux

Les abeilles construisent des ruches dans lesquelles jusqu'à 80.000 d'entre elles peuvent vivre et travailler ensemble en fabriquant de petites cellules de cire appelées alvéoles.
La ruche est composée de rayons de cire alvéolés, comportant des centaines de ces cellules sur chaque face. Toutes les alvéoles ont exactement la même taille. Ce travail d'ingénierie miraculeux est réalisé grâce au travail coordonné de milliers d'abeilles. Ces cellules servent à emmagasiner le miel produit et aussi à y placer les jeunes abeilles.
Les abeilles utilisent depuis des millions d'années la structure hexagonale pour la construction de ces rayons alvéolés. Il est étonnant qu'elles aient choisi la structure hexagonale plutôt qu'une structure pentagonale ou octogonale. Les mathématiciens font la remarque suivante: "La structure hexagonale est la forme géométrique permettant la plus grande répétition de structures semblables dans une surface donnée." Si les alvéoles étaient construites selon une forme différente, alors il y aurait eu des espaces inutilisés; alors moins de miel aurait été stocké, et le bénéfice produit eût été moindre.
Par ailleurs, à volume égal, des cellules triangulaire, quadrangulaire et hexagonale permettraient le même stockage de miel, mais la forme hexagonale permet d'avoir la plus petite circonférence, minimisant ainsi la quantité de cire nécessaire à leur construction.
En conclusion, les cellules hexagonales requièrent un minimum de cire permettant leur élaboration tout en stockant la plus grande quantité possible de miel. Les abeilles n'ont certainement pas calculé elles-mêmes tout ceci, ces connaissances n'ayant été acquises par l'homme qu'après de nombreux calculs géométriques complexes. Ces petites créatures utilisent la forme hexagonale de façon innée, simplement parce que leur Seigneur leur a "inspiré" et enseigné d'agir ainsi.
Le tracé hexagonal des alvéoles est pratique à plusieurs égards. Les cellules s'imbriquent parfaitement les unes dans les autres, partageant des murs mitoyens. Ceci permet également un stockage de miel optimal avec une dépense de cire minimale. Et bien que les parois des alvéoles soient assez minces, elles sont très résistantes et suffisamment solides pour supporter plusieurs fois leur propre poids.
Lorsqu'elles construisent les faces arrière des cellules, les abeilles appliquent les mêmes principes d'économie que pour construire les parois latérales de ces cellules.
Il faut également signaler un autre point particulier de la construction des rayons des ruches: il s'agit de l'inclinaison des alvéoles; celles-ci se trouvent surélevées sur chaque bord de 13° environ, ce qui les empêche d'être parallèles au sol. Ainsi, le miel ne coulera pas au dehors de la cellule.
Tout en travaillant, les abeilles ouvrières forment des cercles et se rassemblent dans des essaims. En agissant ainsi, elles maintiennent la température nécessaire à la production de cire. De petits sacs situés dans leurs abdomens produisent un liquide transparent qui s'écoule à l'extérieur et permet de durcir les fines couches de cire. Les abeilles collectent la cire à l'aide de crochets fixés sur leurs pattes. Elles placent cette cire dans leurs bouches, et la mâchent et la transforment jusqu'à ce qu'elle devienne suffisamment molle et puisse donc être appliquée aux parois des alvéoles. Beaucoup d'abeilles œuvrent ensemble afin de maintenir la température sur leur lieu de travail, pour que la cire demeure tendre et malléable.
Notons un autre point intéressant: la construction d'un rayon part du côté supérieur de la ruche, et deux ou trois rangées séparées sont élaborées ensuite simultanément, en direction du bas. Et ce tandis que le rayon se développe dans deux directions opposées, à partir du fond des alvéoles où ses deux faces ont une surface commune. Ce processus se réalise avec une harmonie et un ordre étonnants, si bien qu'il n'est jamais possible de comprendre qu'un rayon se compose en fait de trois parties distinctes. Les tranches du rayon, qui ont été élaborées conjointement depuis des directions différentes, sont si parfaitement disposées que, en dépit des centaines d'angles différents présents dans sa structure, l'ensemble ressemble à une pièce uniforme.
Alors comment ont-elles pu parvenir à un tel résultat?
Les abeilles sont guidées par une source unique et par conséquent elles parviennent à accomplir des tâches impossibles à mener à bien sinon. Ce n'est pas l'instinct, un terme dénué de définition, qui guide les abeilles mais "l'inspiration" mentionnée dans la sourate an-Nahl. Ce que réalisent ces frêles animaux est simplement le programme qu'Allah a spécifiquement crée pour elles.
Harun Yahya

e6un7

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site