photo banniere1.gif
referencer site web - referenceur gratuit -

La Prière de Demande de Pluie (salât al-istisqâ')

31520-1119179996674-1742276733-215541-5168874-n.jpg

L'istisqâ, qui, étymologiquement, consiste à demander de l'eau, signifie ici prier Dieu pour obtenir la pluie en temps de sécheresse. Cette prière s'effectue selon l'une des modalités suivantes :

1 – L'imam préside une prière de deux cycles à un moment quelconque en dehors des moments déconseillés. Lors du premier cycle, il récite, à voix haute, la Fatiha et la sourate 87 Al-A'lâ ; lors du second cycle, la Fatiha suivie de la sourate 88 Al-Ghâchiyah. Il fera un sermon, soit avant, soit après la prière. Une fois le sermon achevé, les orants changeront la disposition de leurs vêtements, ce qui est à droite sera désormais à gauche et vice-versa. Ils se tiendront dans le sens de la Qibla et lèveront les mains pour invoquer Dieu le Très-Haut avec ferveur. Ibn 'Abbâs a dit : "Le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, sortit de chez lui avec une allure modeste, portant des habits de travail. Tout ferveur et recueillement, il accomplit deux cycles de prière pareils à ceux de la prière de la fête, sans faire ce sermon que vous faites." (Abû Dâwûd, At-Tirmidhi, An-Nasa'i, Ibn Maja, Ahmad).

'Aisha raconte que les gens ayant exprimé au Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, leur plainte au sujet de la sécheresse, il ordonna qu'on disposât une tribune, puis fixa un jour où ils sortiraient ensemble implorer la pluie. Le jour venu, il sortit quand le soleil fut levé, s'assit sur la tribune, proclama la grandeur de Dieu ainsi que la louange et déclara : "Vous vous êtes plaints de la sécheresse. Dieu vous a enjoints de L'invoquer et vous a promis d'exaucer vos prières". Et d'ajouter : "Louange à Dieu, Seigneur des mondes, le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux, Maître du jour de la Rétribution. Il n'est d'autre divinité en dehors de Dieu ; Il fait ce qu'Il veut. Seigneur, il n'est d'autre divinité en dehors de Toi, Tu es le Riche et nous les pauvres. Puisses-Tu faire tomber Ta pluie sur nous, puisses-Tu faire de ce bien une force et un appui qui nous soulageront pour quelque temps". Puis il leva les bras et se mit à invoquer longtemps, si longtemps que l'on pouvait voir la blancheur de ses aisselles. Après quoi il tourna le dos aux gens et mit son habit à l'envers en levant les bras. C'est alors qu'il se tourna vers les orants, descendit de la tribune et célébra la prière. Dieu le Très-Haut voulut à ce moment-là que se formât un gros nuage, qui se déclencha en tonnerre et en éclair avant de se déverser par la grâce de Dieu. Voyant la pluie tomber à flots et les gens accourir vers leurs maisons, il sourit avec béatitude et déclara : "Je témoigne que Dieu est Tout-Puissant, et que je suis Son serviteur et Son Messager." (Al-Hâkim).

Citant son oncle paternel 'Abdallâh Ibn Zayd Al-Mâzinî, 'Abbâd Ibn Tamîm rapporte : "Le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, sortit implorer la pluie, accompagné d'une foule de gens. Il présida une prière de deux cycles, dans lesquels il récita le Coran à haute voix." (Al-Bukhâri, Muslim, Abû Dâwûd, At-Tirmidhi, An-Nasa'i, Ibn Maja, Ahmad). Abû Huraya rapporte : "Un jour le Messager de Dieu, salla l-Lahu alleyhi wa salam, sortit implorer la pluie ; il nous dirigea dans un office de deux cycles, sans appels à la prière dit adhân et iqâma. Ensuite il prononça un sermon, invoqua Dieu, tourna le visage vers la Qibla en levant les bras, puis il changea la disposition de son vêtement, en mettant le côté gauche à droite et inversement." (Ahmad, Ibn Mâja, Al-Bayhaqî).

2 – Lors du prêche du Vendredi, l'imâm prononce des invocations auxquels les orants répliquent par des "Amin". Qu'on en juge par ce propos rapporté par Al-Bukhari et Muslim, citant Sharîk Ibn Anas : "Un Vendredi, un homme entra dans la mosquée et trouva le Messager de Dieu, salla l-Lahu alleyhi wa salam, qui faisait le sermon. – Ô Messager de Dieu, lui dit-il, il ne nous reste plus d'argent, plus de marchandises. Prie donc Dieu pour qu'il nous vienne en aide. Le Messager de Dieu, salla l-Lahu alleyhi wa salam, leva alors les bras vers le ciel et implora Dieu en ces termes : "Seigneur, portes-Toi à notre secours ; Seigneur, portes-Toi à notre secours ; Seigneur, portes-Toi à notre secours". Anas constate : "Par Dieu, on ne voyait pas la trace d'un nuage dans le ciel. Entre nous et la montagne, il ne se trouvait nulle maison ni habitation. Et voilà que de l'autre flanc de la montagne, il s'éleva un nuage rond et dense. Quand il atteignit le milieu du ciel, il se déversa en flots. Par Dieu, toute une semaine durant, nous ne vîmes pas le soleil. Le Vendredi suivant, par la même porte, entra un homme alors que le Messager de Dieu, salla l-Lahu alleyhi wa salam, prononçait son prêche. Celui-ci se tourna vers lui. – Ô Messager de Dieu, dit l'homme, il ne nous reste plus d'argent, plus de marchandises. Prie donc Dieu pour qu'Il mette un terme à ce déluge. Le Messager de Dieu, salla l-Lahu alleyhi wa salam, leva alors les bras vers le ciel et implora Dieu en ces termes : "Seigneur, déverse-la autour de nous, non sur nous-mêmes. Déverse-la sur les collines et les buttes, sur les fonds des vallées et sur les plantations". Sitôt dit, sitôt fait : l'averse cessa sur le champ, et nous sortîmes marcher sous le soleil.

3 – On peut s'en tenir à une simple invocation le jour du Vendredi, sans prière aucune à la mosquée ou ailleurs. A telle enseigne que Ibn Mâja et Abû 'Uwâna rapportent, citant Ibn 'Abbâs, qu'un bédouin vint un jour trouver le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, et lui tint le langage suivant : "Ô Messager de Dieu, je viens de chez une groupe de gens dont les bergers ne trouvent nul pâturage, et dont les boeufs remuent à peine la queue tant ils sont chétifs. Le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, se hissa alors sur la r=tribune, louangea Dieu et dit : "Seigneur, puisses-Tu nous arroser par une pluie qui nous porte secours, qui soit bienfaisante et féconde, répandue partout et abondante, immédiate et non tardive". Puis il descendit de la tribune. Aussitôt après, il n'y eut pas de visiteur venu le voir de telle ou telle contrée qui ne manquait d'affirmer : "Nous avons été arrosés." (Ibn Mâja, Abû 'Uwâna). Shurahbil Ibn As-Simt raconte avoir demandé une fois à Ka'b Ibn Murra : "Ô Ka'b, parle-nous du Messager de Dieu, salla l-Lahu alleyhi wa salam. – J'ai entendu, dit-il, le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, tenir ces propos à un homme qui lui demandait d'implorer la pluie en faveur de la tribu de Mudar : "Tu es bien hardi, lui dit le Prophète, est-ce pour Mudar? – Ô Messager de Dieu, rétorqua l'homme, tu as demandé soutien et victoire à Dieu le Très-Haut et Il t'a soutenu ; tu L'as invoqué et Il a zxaucé tes prières. Le Messager de Dieu, salla l-Lahu alleyhi wa salam, leva alors les bras vers le ciel en disant : "Seigneur, puisses-Tu nous arroser par une pluie qui nous porte secours, qui soit bienfaisante et féconde, répandue partout et abondante, immédiate et non tardive, utile et non nocive". Cette prière fut bientôt exaucée. Mais ces gens ne tardèrent pas à venir déplorer une quantité surabondante de précipitations : "Nos maisons se sont écroulées", dirent-ils. Le Messager de Dieu, salla l-Lahu alleyhi wa salam, leva alors les bras vers le ciel et pria Dieu : "Seigneur; déverse-la autour de nous, non sur nous-mêmes". Les nuages commencèrent alors à se disperser en tous sens. (Ahmad, Ibn Mâja, Al-Bayhaqî, Ibn Abî Shayba, Al-Hakim).

Ash-Sha'bî rapporte : 'Umar sortit solliciter la pluie et se contenta d'implorer le pardon de Dieu. On lui demanda : "On voit que tu n'as pas demandé la pluie. – J'ai imploré la pluie en demandant pardon à Dieu. Puis il lut ce verset : "Implorez pardon, de votre Seigneur, – Il reste grand pardonneur, vraiment. – pour qu'Il vous envoie la nuée qui tombe abondamment en pluie" ; et cet autre verset : "Implorez pardon, de votre Seigneur, puis repentez-vous à Lui". (Sa'id, 'Abd Ar-Razzâq, Al-Bayhaqî, Ibn Abî Shayba).

Voici quelques formules invocatoires puisées dans la tradition prophétique :

- Selon Ash-Shâfi'i, certains ont rapporté, citant Sâlim Ibn 'Abdallâh, lequel tient ce propos de son père 'Abdallâh, que le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, invoqua Dieu en ces termes : "Seigneur, puisses-Tu nous arroser par une pluie qui nous porte secours, qui soit bienfaisante et féconde, répandue partout et abondante, régulière et continue. Seigneur, nous te prions de nous abreuver par la pluie. Fais que nous ne soyons pas de ceux qui se laissent vaincre par le désespoir. Seigneur, le pays, les gens, le bétail et toutes les créatures vivent dans le malaise, la disette, la misère. Et ce n'est qu'à Toi que nous exprimons notre mal et notre souffrance. Seigneur, fais pousser pour nous les récoltes, rends fécondes et productives les bêtes. Arrose-nous par les biens bénis du ciel. Fais pousser pour nous les biens bénis de la terre. Seigneur, débarrasse-nous de la gêne et du malaise, de la faim et du dénuement. Epargne-nous le malheur et l'adversité que nul autre que Toi ne saurait nous épargner. Seigneur, nous implorons Ton pardon ; c'est Toi le Pardonneur. Déverse sur nous les eaux du ciel en abondance". Puis Ash-Shafi'i commente : "J'aime à entendre les imâms prononcer cette invocation".

- Sa'd rapporte que le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, fit cette invocation pour demander la pluie : ""Seigneur, couvre-nous d'une nue épaisse, massive, impétueuse, accompagnée d'éclairs, qui se déverse en bruine, en pluie plus fine, et qui soit régulière, ô Seigneur, plein de majesté et de munificence." (Abû 'Uwâna).

- D'après 'Amr Ibn Shu'ayb, citant son père et son grand-père, le Messager de Dieu, salla l-Lahu alleyhi wa salam, avait coutume d'invoquer Dieu en ces termes pour demander la pluie : "Seigneur, puisses-Tu abreuver Tes serviteurs et Ton bétail ; puisses-Tu déployer Ta miséricorde et régénérer Ta terre morte." (Abû Dawûd).

Il est préférable, lors de l'invocation pour la pluie, de tourner vers le ciel le dos de la main. Qu'on en juge par le propos de Muslim, citant Anas, selon lequel le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, procéda de cette manière lorsqu'il fit cette invocation.

De même, il est recommandé de dire, en voyant tomber la pluie : "Seigneur, fais que ce soit une pluie bienfaisante". Ce disant, on découvrira une partie de son corps pour qu'elle soit touchée par la pluie.

Si, la pluie se faisant abondante, on craint quelque désastre, on dira : "Seigneur, fais que ce soit une pluie de miséricorde, non une pluie entraînant souffrance et malheur, destruction et inondation. Déverse-la, Seigneur, sur les collines et les plantations, autour de nous et non sur nous-mêmes".

Toutes ces formules invocatoires font partie de la tradition prophétique authentique.

 

UNE PRIERE POUR DEMANDER LA PLUIE

I1 est clair que la terre qui vous porte et le ciel qui vous couvre obéissent tous deux à votre Seigneur. Ils ne vous prodiguent pas leurs bienfaits pour vous faire plaisir, ni pour se rapprocher de vous, encore moins pour espérer de vous une générosité, mais ils obéissent aux ordres reçus. Ils reçurent la fonction chargée de vous livrer de quoi vivre et ils s'en acquittèrent.

Dieu éprouve ses créatures quand elles agissent mal, en diminuant les récoltes, en suspendant la bénédiction, en fermant les coffres des biens, afin que celui qui veut se repentir le fasse et que celui qui veut s'affranchir du mal s'en libère, que celui qui craint Dieu puisse méditer, et que celui qui doit être réprimandé le soit.

Dieu par sa grâce a créé le pardon pour qu'il soit cause de l'abondance des biens et de bénédictions pour les êtres. Il a dit, Gloire à Lui: "Demandez le pardon à votre Seigneur, il est le grand pardonnateur, le ciel vous enverra des pluies abondantes. Il vous accordera généreusement des fortunes et des enfants. I1 mettra à votre disposition des jardins et des fleuves".

Dieu bénit l'homme qui cherche à se repentir, se débarrasse de ses erreurs et craint d'être surpris par la mort.

Mon Dieu! Nous sommes sortis des tentes et des maisons, nous dirigeant vers Toi, au milieu des gémissements des bêtes des enfants, souhaitant ta bénédiction, pénétrés de l'espoir que tu nous accorderas ' tes bienfaits, craignant ton châtiment et ta vengeance.

Mon Dieu! Désaltère - nous en faisant tomber l'ondée, ne fais pas de nous des désespérés, ne nous détruis pas par les mauvaises années. "Et ne nous punis pas de ce que les pervers parmi nous ont commis". O! le plus Miséricordieux des Miséricordieux!

Mon Dieu, nous sommes sortis vers Toi, nous plaignant de ce qui n'est pas caché pour Toi, parce que nous sommes poussés par les situations difficiles et les années terribles, fatigués par les demandes de toutes parts, assiégés aussi par les épreuves.

Mon Dieu! Nous te supplions de ne pas nous laisser revenir bredouilles, accablés. Ne nous reproche pas nos péchés, ne sous juge pas sur nos actes.

Mon Dieu, répands sur nous ta pluie bienfaisante, et ta bénédiction, désaltère-nous d'une pluie bénéfique, qui ferait pousser l'herbe. Par elle, tu feras germer ce qui dort et vivifier ce qui est mort. Bénéfique à tous les êtres, la pluie est prometteuse de bonnes récoltes, arrosant les plaines, faisant couler les ruisseaux, rendant les arbres verdoyants; ce qui fera baisser les prix des denrées. Tu es, en vérité, puissant sur toute chose.

 

 

https://islamauthentique.wordpress.com/les-prieres-surerogatoires/les-prieres-surerogatoires-speciales/la-priere-de-demande-de-pluie-salat-al-istisqa/

http://www.balaghah.net/nahj-htm/fre/html/invocation/04.html

 

e6un7

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site