photo banniere1.gif
referencer site web - referenceur gratuit -
Créer un site gratuitement Close

La prière du voyageur: raccourcissement et rassemblement

 

aqida-sommaire.gifDieu a dit :« et Il ne vous a imposé aucune gêne dans la religion »

Sourate Al Hajj, verset 78

Dieu n’a pas imposé à ses adorateurs des pratiques religieuses qui les épuiseraient et les rendraient sceptiques sur l’islam. Aussi chaque fois que le croyant éprouve une gêne, Dieu lui facilite l’accomplissement des rites pour que la pratique de la religion reste aisée. Il s’agit de dispense ou permission, al roukhssat en arabe.

Lors d’un voyage l’être humain perd sa stabilité et ses moyens de repos, peu importe le moyen de transport et le but de son déplacement. C’est pourquoi Dieu a allégé la législation en cas de voyage, notamment l’accomplissement de la prière. Et nous allons voir ensemble comment elle nous a été facilité et sous quelles conditions profiter de cette dispense.

La prière du voyageur

Dieu a donné/permit deux dispenses/permissions aux voyageurs :

1/ Réduire le nombre de rakats ou Qasr
2/ Joindre deux prières ensembles pour permettre au voyageur d’avoir plus de temps libre entre les deux prières ou Jama’

Le madhab shaféite préfère le qasr bien que ce ne soit qu’une permission et pas une obligation.

I/ Al Qasr ou réduction

Le Qasr consiste à réduire les prières de quatre rakats à deux rakats. Il s’agit du midi, de l’après midi et du soir. Cette permission a été dérivée du verset 101, de sourate AnNissa :

« Et quand vous parcourez la terre, ce n'est pas un péché pour vous de raccourcir la Salat, »

Muslim et d’autres ont rapporté que Ya’la Ibn Omaya a dit (ce verset ) à Omar ben Al Khattab : « Et quand vous parcourez la terre, ce n'est pas un péché pour vous de raccourcir la Salat, si vous craignez que les mécréants ne vous mettent à l'épreuve,» « mais les gens sont en sécurité », alors Omar lui a répondu : «  Je me suis étonné de ce dont tu t’es étonné » alors j’ai questionné le prophète  à ce propos et il a répondu : « C’est un bienfait que Dieu vous a fait alors accepter le. »

Ceci prouve que le Qasr ne se limite pas au cas de la peur. Néanmoins des conditions doivent être remplies :

Conditions du Qasr

1. La prière « qasran » est due (adhan) dans le voyage et faites pendant le voyage.

Sont donc exclues les prières dont le temps est venu avant de partir en voyage, comme celui qui entend le adhan, et part en voyage avant d’avoir prié. Dans ce cas, la salat doit être priée en entier. Car il n’était pas en voyage quand le temps de la prière est arrivé (adhan).
Cela exclu aussi les prières dues pendant le voyage, mais qui ne sont pas faites avant la fin du voyage. 
Par exemple : le adhan a lieu pendant le voyage et le voyageur veut prier le qasr une fois rentré chez lui. Il ne pourra pas prier en qasr et la prière devra être accomplie en entier, car quand il a voudra la faire, il ne sera plus en voyage.

2. Le voyage débute quand la personne dépasse les murs de la ville où il réside ou les immeubles s’il n’y en a pas (ou les panneaux).

Celui qui est toujours dans la ville et a quitté son logement n’est pas encore un voyageur. 
Le voyage prend fin quand il revient au même endroit, ce qui équivaut aux murs de la ville.

Donc le qasr s’accomplie pour une prière due et exécutée pendant un voyage qui est comptabilisé à partir de la sorti des murs de la ville.

Bukhari et Muslim ont rapporté d’Anas :

« J’ai prié le midi avec le prophète  à Médine quatre (rakats) puis l’après midi à Dhu al Malifa deux (rakats) »

Cette endroit se situe en dehors de Médine, la distance est courte, mais il y a l’intention du voyage.

3. L’intention du voyageur n’est pas de rester 4 jours (sans compter le jour de départ et d’arrivé) dans le lieu où il se rend.

S’il reste quatre jours, il ne peut pas raccourcir (seulement pendant le voyage).
Par contre, s’il veut rester moins que 4 jours par exemple 3 jours ou s’il ne sait pas combien de temps il va rester (il est sur le départ) comme si il compte partir dès que son but sera accompli, dans ce cas, il peut continuer à raccourcir pendant 18 jours. (Sans compter l’aller et le retour)

Abu Dawud a rapporté d’ ‘Omran Ben Hussain qu’il a dit :

« J’ai fait la guerre avec le prophète  et j’ai été témoin de la prise de la Mecque, et il est resté à la Mecque 18 nuits, il n’y a fait que des prières de deux rakats. »

Le prophète  a raccourci, car il ne savait pas quand il pourrait repartir. Un voyage peut durer plusieurs jours.

4. Ne pas accomplir la prière Qasr derrière un imam résident oumouqim.

Si le voyageur prie derrière un imam résident, il devra accomplir la prière comme l’imam, donc en entier sans faire de qasr.
Par contre, si le voyageur fait l’imam, il pourra accomplir le qasr.
Dans ce cas, il est sunna (pour l’imam voyageur) de dire à ceux qui le suivent : « Complétez votre prière, je suis voyageur. »

Ibn Abbas (sanad sahih) a demandé : « Comment se fait il qu’un voyageur prie 2 rakats s’il prie seul et 4 s’il suit un résident ? » Et il a répondu : « C’est la sunna. »

Et ‘Omran a rapporté le même a hadith et a ajouté : « O habitants de ces lieux, priez quatre, car nous sommes des voyageurs. »

 

II/ Al Ijma’ ou rassemblement

Bukhari (1056), a rapporté d’Ibn Abbas que : 
« Le prophète  joignait la prière du dhur avec celle du ‘asr en voyage, de même qu’il joignait le coucher avec le soir. »

Et Muslim a rapporté que "le prophète  a rassemblé deux prières pendant un voyage qu’il a fait avec lui pendant la guerre de Tabuk, il avait rassemblé la prière du midi avec l’après midi et le coucher avec le soir."
Saïd ben Jubayr a questionné Ibn Abbas à ce propos et il a dit : « Le prophète  n’a pas voulu accabler sa communauté. »

Le rassemblement des prières est de deux sortes :

1. Jama’ taqdim (approcher la 2em prière dans le temps de la 1ere)
2. Jama’ takhrir (délayer la 1ere prière dans le temps de la 2eme)

Abu Dawud (1207) et Tirmidhi (553) ont rapporté de Moaz que le prophète  pendant ghazwat Tabuk s’il partait avant que le temps du midi soit du (avant adhan dhur), il délayait le midi pour le prier avec l’après midi. Et s’il partait après que le temps du midi soit du, il priait le midi et l’après midi avant de partir et s’il partait avant que le temps du coucher soit du (avant adhan moghrib), il le délayait pour le prier avec le ‘isha et s’il partait au temps du moghrib, il priait au temps dumoghrib. »

Les prières que l’on peut joindre

Le midi avec l’après midi et le coucher avec le soir. Donc il n’est pas possible de joindre le matin avec le soir de la veille, ni l’après midi avec le coucher.
Cela dit joindre avant et joindre après doivent respecter certaines conditions :

Les conditions du jama’ taqdim

(approcher la 2em prière dans le temps de la 1ere)

1. Les faire dans l’ordre, le midi avant l’après midi et le coucher avant le soir.

2. L’intention de faire le jama’ taqdim doit être formulée dans la première prière bien qu’il soit meilleur de la faire dans le takbirintroductif de la première prière.

3. La première prière doit être suivie par la deuxième sans délais. Pas de prières sunnan ni de doha ou de longues paroles entre les deux prières. Et si la deuxième prière est délayée pour une raison non valable, le jama’ est annulé et la deuxième prière devra être priée plus tard quand son temps sera venu.  C’est la sunna du prophète .

Bukhari (1041) d’Ibn Omar a dit :

« J’ai vu le prophète  s’il doit partir avant le (adhan) du coucher il délaye (la prière du coucher) puis il la prie trois (rakats) puis il fait le taslim,  il ne tarde pas puis prie le isha, il fait deux rakats puis il fait le taslim »

4. Le voyage doit durer jusqu’au temps de la deuxième prière aussi s’il arrive avant la fin de la deuxième prière, il ne doit plus faire letaqdim.

Les conditions du jama’ takhrir

(délayer la 1ere prière dans le temps de la 2eme)

1. L’intention du jama’ takhrir doit être faite dans le temps de la 1ere prière. S’il délaye la prière du midi jusqu’au temps de l’après midi sans en avoir formulé l’intention dans le temps du midi, le rassemblement sera invalide, il aura commis un péché, car il aura prié en retard. (Le midi est qada)

2. Le voyage doit durer jusqu’à la fin de la deuxième prière. 
Ainsi, il faut prier le midi en voyage et il n’est pas possible de prier le ‘asr au lieu de résidence. Au cas où il arrive avant la fin du temps des prières, le retardement de la première prière devient un qada, mais sans être considéré un péché.

Le jama’ takhrir n’est pas obligatoirement fait dans l’ordre des prières, quant à les prier les unes à la suite de l’autre, c’est une sunna et pas une condition du jama’ takhrir. Il est possible de prier le midi après avoir accompli l’après midi et de laisser un temps entre l’accomplissement des deux prières.

 

Les conditions qui permettent de pratiquer le qasr et l’ijma’

1. Le voyage doit être d’au moins 81 kilomètres, (certains savants donnent 90 km, d’autres 83km), un voyage qui serait moindre que cette distance n’est pas considéré comme un voyage. 
Bukhari à propos du taqsir assalat, chapitre pour combien raccourci t- on la prière, a dit qu’Ibn Omar et Ibn Abbas faisaient le qasr et rompaient le jeûne pour 4 bouroud, soit 16 farsikhan, soit environ 81 km et le prophète  savait cela.

2. Le voyage doit être entrepris pour une destination précise avant le départ.
Si une personne en suit une autre sans savoir où elle va, elle ne peut utiliser les dispenses, car ce n’est pas considéré un voyage, elle ne peut raccourcir que si elle dépasse 81 km (c.-à-d. à partir de 81km parcourus).

3. Le but du voyage ne peut être d’accomplir un péché, comme celui qui voyage pour acheter du vin, voler, forniquer, car la permission ne peut être utilisée pour accomplir le mal. 
Par contre, si le voyageur commet un péché pendant son voyage, il peut utiliser la permission.

4. Il doit être sorti de la ville (panneau)

 

Le jama’ taqdim quand il pleut

Bukhari et muslim ont rapporté d’Ibn Abbas que le prophète  a prié à Médine des prières de 7 et 8 rakats : le midi et l’après midi, le coucher et le soir. Et Muslim a ajouté que cela n’était ni pour la peur ni pour le voyage » et Bukhari a rapporté d’Ayoub, l’un des rapporteurs du hadith, « cela devait être dans une nuit pluvieuse ? »  Et il a dit : « Probablement. » 
Suivant Muslim, Ibn Abbas a dit que le prophète  ne voulait pas accabler qui que ce soit de sa communauté. 
Cependant, le jama’ takhrir ne s’applique pas en cas de pluie. (Dans ce cas, la prière faite avant son temps est meilleure qu’une prière en retard avec une mauvaise excuse.)

Le jama’ taqdim en cas de pluie a deux conditions :

1. Il faut que la prière soit effectuée en groupe dans une mosquée qui soit suffisamment éloignée du domicile au point où le prieur risque de tomber malade en y retournant.

2. La pluie doit durer jusqu’à la fin de la première prière (son exécution et pas son temps).

 

Prier dans l'avion

Une prière obligatoire n’est pas valide en avion quand l’avion est en vol parce que la condition d’être fixé sur terre n’est pas remplie (istiqrar), comme expliqué par Ibn al-Muqri dans al-Rawd, en d’autres mots :
Etre fermement installé, faisant face à la qibla, et accomplir les actes obligatoires de la prière sont des conditions à la validité d’une prière obligatoire (al-Rawd, 1.136).
Aussi celui qui craint que le temps de la prière obligatoire se termine alors qu’il est en avion  doit (1) prier comme il le peut (2) puis recommencer la prière quand il est fermement sur le sol. 
Si possible, il faut chercher des horaires compatibles avec l’application des prières. Il est préférable de prier avant que l’avion ne décolle. 
Les prières surérogatoires en avion sont valides en essayant de les faire du mieux possible, s’il est possible de faire le sujud par exemple, sinon il faut essayer de faire face à la qibla au moins dans le takbir d’ouverture. 
Dans un bus, il est difficile de faire face à la qibla donc, il ne faut pas prier dedans. S’il craint (pendant le voyage en bus) que le temps de la prière lui échappe, il prie comme il peut dans le bus, puis recommence la prière à la maison comme expliqué pour l’avion. Quant à la prière surérogatoire dans le bus, c’est la même règle que celle faite en avion.

 

Comment compter les jours ?

L’idée de base est de compter tous les jours et les nuits où nous sommes au lieu de séjour en excluant le jour ou la nuit d’arrivée et le jour ou la nuit départ.

1. Si j’arrive le jour, je commence à compter au coucher.
2. Si j’arrive la nuit, je commence à compter quand l’aube apparaît.
3. Si je pars pendant le jour, je dois inclure la nuit d’avant (qui se termine au lever du soleil), mais pas le jour de départ actuel.
4. Si je pars pendant la nuit, je compte en incluant le jour d’avant qui se termine au coucher du soleil, mais pas la nuit de départ actuel.

Il faut donc être sur d’enlever le jour ou la nuit d’arrivée et de départ avant de compter votre séjour.

Exemple :

Je pars en voyage en Jordanie et j’arrive le vendredi 10 minutes avant le moghrib, donc au adhan du moghrib le jour aller est fini. Le samedi est le premier jour à compter, et donc le mardi est le quatrième jour, donc au adhan du moghrib du mardi, je deviens résident. Aussi si je veux rentrer chez moi et rester voyageur et profiter de la permission, je devrai partir avant le temps du moghrib du mardi pour pouvoir faire le ijma’.

e6un7

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site