photo banniere1.gif
referencer site web - referenceur gratuit -
Créer un site gratuitement Close

Le temps de la prière

 

Pour que la prière puisse commencer nous devons  remplir certaines conditions :

-être pur -porter des habits propres et choisir un lieu de prière qui soit propre -s’assurer de l’entrée du temps de la prière -se diriger vers la qibla -cacher certaines parties du corps.

S’assurer de l’entrée du temps de la prière

1 Le temps légal des prières obligatoires  :

Les prières obligatoires « fard » du jour et de la nuit sont au nombre de cinq : le midi ou « Dhohr »de 4 rakats , l’après midi ou « ‘Asr » de 4 rakats, le couché ou « Moghrib » de 3 rakats , le soir ou « ‘Isha » de 4 rakats et le matin ou « Subh »de 2 rakats (parfois traduit par « fadjr »).

Ces prières s’effectuent dans des temps limités qu’il faut respecter.

Dieu dit :

« la Salat demeure, pour les croyants, une prescription, à des temps déterminés. »

Sourate Les femmes, verset 103.

Dieu dit également :

« Glorifiez Allah donc, soir et matin ! A Lui toute louange dans les cieux et la terre, dans l'après-midi et au milieu de la journée. »

Les romains, verset 17 et18

« Accomplis la Salat au déclin du soleil jusqu'à l'obscurité de la nuit, et [fais] aussi la Lecture à l'aube, car la Lecture à l'aube a des témoins. »

Le trajet nocturne, verset 78

Mughira Ibn Chouba’ avait un jour tardé à venir à la prière, alors qu’il se trouvait à Kufa, Abu Masud al Ansari entra chez lui et dit : « Que signifie cela, ô Mughira ? Ne savais-tu pas que Jibril descendit du ciel, fit la prière du dhohr et que l’Envoyé de Dieu la fit également. Puis Jibril fit la prière du ‘asr et l’Envoyé la fit aussi puis Jibril fit la prière du moghrib et l’Envoyé de Dieu la fit également puis Jibril fit la prière du ‘isha et l’Envoyé de Dieu la fit pareillement, puis Jibril fit la prière du subh et l’Envoyé la fit pareillement ? Par la suite, Jibril dit : « Voilà ce qui t’est ordonné ».

Malik

L'horaire de la prière du Dhohr commence à partir du déclin du soleil et va jusqu'au moment où l'ombre de l'homme est égale à sa taille. (Chez Shaféi, il n'est pas makrouh de prier le dhohr dès son début, à son milieu ou à la dernière partie de son temps)

L'horaire de la prière de l'Asr commence à ce moment et va jusqu'à la pâleur du soleil.

L'horaire de la prière du Moghrib va du coucher du soleil jusqu'à la fin du crépuscule.

L'horaire de la prière de l'Icha va depuis le crépuscule jusqu'au milieu de la nuit.

Enfin l'horaire de la prière du Subh va de l'aube jusqu'au lever du soleil.

2 Celui qui peut faire une rakat avant que le temps légal expire à rattraper sa prière à temps :

Selon le Hadith :

« Celui qui peut attraper une rakat de la prière à rattrapé sa prière » Mais il est préférable de prier au début du temps légal, car on a demandé au prophète,  : « Quelle est la meilleure œuvre ? Il a dit : « La prière dans son temps ».

3 Le classement des prières nawafil :

Ce sont des prières surérogatoires autres que les cinq prières obligatoires. Elles ne sont pas obligatoires, mais certaines d’entre elles sont plus importantes que les autres comme le witr (après la prière du soir) et la Sunna d’al fadjr (avant la prière obligatoire du matin). Voici, en bref, le classement qui en est donné toujours selon l’école de jurisprudence shaféite:

D’abord les prières nawafil se divisent en deux sortes : celles qui se prient en groupe et celles qui ne se prient pas en groupe. Pour les nawafil qui ne se prient pas en groupe, elles sont de deux sortes :dont une qui suivent les prières obligatoires (on les appelle aussi « rawatib »): elles sont aussi partagées en deux :

Les prières dites « Muakkadah » et les « ghair Muakkadah ».

Quelle est la différence entre les « Muakkadah » et les « ghair Muakkadah »?

Les sunan « Muakkadah » sont les sunan que le prophète n'a jamais laissé, les « ghair Muakkadah » sont des sunan que le prophète a fait parfois intensément, et parfois il les a laissé.

Les « Muakkadah » sont les deux rakats avant le matin ou « subh », les deux rakats avant le midi ou « dhohr », et les deux après, puis deux rakats après le couché ou « moghrib » et deux rakats après le soir ou « isha ». (« Nawafil » est le pluriel de « nafila », on dit aussi « Sunna »)

Les nawafil « ghair Muakkadah » sont : deux rakats avant le midi et deux après (soit avec les « Muakkadah », 4 avant et après le « dhohr »; il est permis de faire les quatre rakats sunnan avec un seul taslim à la fin, mais il est meilleur de faire le taslim après deux rakats), quatre rakats avant l’après midi de même que deux légères rakats avant le couché « moghrib » et deux rakats légères avant le soir (autres que les Muakkadah). (légères signifie limitées aux arkans de la prière.)

Les nawafil qui ne suivent pas les prières obligatoires sont divisées en deux : celles qui ont un temps précis et celles qui n’en ont pas. Exemple de prières à effectuer dans un temps précis :

Tahhiyat al masjid (deux rakats avant de s'assoir pour toute personne entrant dans la mosquée),

Le witr fait parti des prières dites « Muakkadah » (elle s'appelle ainsi car la dernière doit être impair: son temps commence après les Sunnan de la prière du soir ou "isha" jusqu'à l'annonce de la prière du matin "fadjr", la meilleure manière de la prier est de la retarder dans la dernière partie de la nuit, mais si on craind de ne pas pouvoir se lever à ce moment pour la prier alors il vaut mieux la faire après les Sunnan du "isha"), chez Shaféi on peut prier le witr comme la prière du couché, ou en faisant le taslim toutes les deux prières et finir par une raka', ce qui est meilleur, on peut aussi prier onze raka' au maximum avec un seul taslim à la fin.

Qyam al layl (ou tahajjud : prière qui se fait après avoir dormi son nom tahajud signifie : il a laissé le sommeil; le nombre de rakat n'est pas déterminé et son temps se termine au "adhan" du matin), la difference entre le Qyam al layl et le tahajud; c'est que le premier se prie la nuit après la prière du soir tandis que le deuxième se prie aussi la nuit, mais après avoir dormi. On peut prier le tahajjud même si on a fait le witr avant. Et on n'a pas à refaire le witr.

DoHa (de deux à huit rakats; son temps commence après le temps interdit du matin, le meilleur temps étant de la prier après le quart de la journée ), même douze au maximum.

Al istikhara (est une prière de deux rakats qui ne se prie pas dans les temps interdits, elle se fait lorsque l'on ne sait pas où se trouve le bien pour nous dans une affaire, aussi après avoir prier deux rakats, on lit une invocation précise :

"Ô Allah! Je Te demande de me choisir le meilleur par Ton Savoir, je Te demande Tes faveurs par Ton Pouvoir et je Te demande de Ton Immense Grâce. (Ô Allah!) Tu peux alors que je ne peux pas, Tu Sais alors que je ne sais pas et Tu es Le Parfaitement Connaisseur du monde invisible. Ô Allah! Si Tu Sais que ce fait (et vous nommez votre fait par exemple le mariage avec telle) est meilleur pour moi dans ma religion, ma vie et dans l'aboutissement de ce fait (ou en ce bas monde et dans l'Au-delà) alors réalise-le-moi, facilite-le-moi et béni-le-moi. Mais si Tu sais que ce fait est mauvais pour moi dans ma religion, ma vie et dans l'aboutissement de ce fait (ou en ce bas monde et dans l'Au-delà) alors éloigne-le de moi, éloigne-moi de lui, facilite-moi le bien où qu'il se trouve et que j’en sois satisfait.", puis on suit ce que Dieu nous facilite).

Il y a aussi les prières nawafil mutlaq. Les deux rakats après le Woudou' s’appellent sunat al Woudou' (après les ablutions, on prie deux rakats).

Enfin, on revient à la première distinction avec les prières nawafil qui se prient en groupe comme As-salât tarawih (pendant ramadan), ‘idayn (pendant les fêtes), al kusuf -wal khusuf (pendant l'éclipse du soleil -ou de la lune), al istisqa’(pour demander la pluie) .

Le salât tarawih se prie en groupe, il faut faire l'intention du tarawih chaque deux rakats, un repos toutes les quatre rakats, et il faut faire le taslim à chaque deux rakats. Le qiyam al layl se prie seul comme les prières rawatib, mais il est possible de prier qiyam al layl en groupe sans prendre rendez vous pour cela. Par exemple, il n'est pas permi de prier salat tahiyat al masjid en groupe.

4 Dormir avant la prière du ‘isha

Il est « makrouh » de dormir avant le ‘isha, (même si on n’est pas entré dans le temps du ‘isha) Al Bukhâri et Muslim, ont rapporté que :

« le messager d’Allah , détestait qu’on dorme avant la prière d’’icha ».

Les savants ont dit que le prophète, détestait que l’on dorme avant la prière d’’isha, de peur de ne pas accomplir la prière à l’heure exigée, ou à l’heure préférable de son accomplissement à cause du sommeil ou de peur de manquer son accomplissement en commun.

Contrairement aux autres prières où il n’est pas « makrouh » de dormir (par exemple entre la prière du midi et la prière de l'après-midi) sauf si leur temps est arrivé. C’est-à-dire qu’il vaut mieux prier, puis dormir. Cependant si il s’assure de faire cette prière avant la fin de son temps légal (en réglant un réveil matin par exemple) dormir est considéré comme un acte «makrouh», mais si il ne s’assure pas un moyen de se réveiller alors qu’il y a eu l’appel à la prière (le temps de la prière est arrivé), alors il est « haram » de dormir dans cette dernière situation.  (‘ibadat al islam, kitab as As-salât de mouhyié din mistou p69/70)

Après la prière du matin, il vaut mieux ne pas dormir à l'instar des compagnons, sauf si on a besoin de dormir pour être en forme et bien travailler, alors il n’y a aucun mal. Surtout quand on éprouve des difficultés à dormir en d’autres temps de la journée. Il est préférable de faire une sieste.

Les prières ont été réparties tout au long de la nuit comme du jour afin que le serviteur se rappel de Son Seigneur et soit guidé dans le droit chemin.

5 Les temps où la prière est « makrouh » :

Abou-Sa'îd-El-Khodry, dit Qaza'a, a rapporté, d'après le Prophète, quatre sentences qui m'ont plu et réjoui. Le Prophète a dit :

"Qu'une femme ne voyage pas deux jours sans être accompagnée de son mari ou d'un parent au degré prohibé (pour le mariage).

--- Qu'on ne jeûne pas pendant deux jours : le jour de la rupture du jeûne et le jour de la fête des sacrifices ;

--- qu'on ne fasse pas de prière après les deux suivantes : Après la prière du matin tant que le soleil n'est pas levé ; après la prière de l'après-midi tant que le soleil n'est pas couché.

--- Ne sanglez pas vos montures sinon pour aller à trois mosquées : la mosquée sacrée, la mosquée de Jérusalem et ma mosquée."

Ces temps peuvent être exposés brièvement en trois points (ou de manière détaillée en cinq points) :

1  Du début de l’aube jusqu’au lever du soleil (Après avoir prié la prière du matin, il est interdit de prier.)

2  Du lever du soleil jusqu’à son élévation dans le ciel de la longueur d’une lance, ce temps est évalué à douze minutes ou à quinze par précaution

3  Quand le soleil est au zénith jusqu’à son inclinaison (c.à.d. quelques minutes avant As-salât dhohr)

4  De la prière d’asr jusqu’au coucher du soleil

5  Pendant la durée du coucher du soleil.

Ces temps s’énoncent brièvement ainsi :

1  De l’entrée de l’aube jusqu’à ce que le soleil s’élève à la longueur d’une lance

2  Quand le soleil est au zénith et jusqu’à son inclinaison

3  De la prière d’asr jusqu’à ce que le soleil se couche complètement.

Le Prophète a dit:

« La prière est interdite après la prière du matin jusqu'à ce que le soleil se lève et après la prière de l’après midi jusqu'à ce que le soleil se couche. » 

Boukhari et Muslim

Selon Abou Sa'id, le prophète, a dit :

Le prophète a dit à Amr ben Absa, qui vint se renseigner à ce sujet :

"Fais la prière du matin, puis abstiens-toi de prier et attends que le soleil monte et dépasse l'horizon, car durant ce temps il apparaît entre deux cornes de Satan et les mécréants se prosternent devant lui. Passé ce moment, tu peux prier. Les anges assistent alors à ta prière. Quand l'ombre d'une lance devient la plus courte possible, cesse de prier. C'est le moment où l'on attise l'Enfer. Quand l'ombre s'étend, tu peux reprendre ta prière. A ce moment les anges y assistent. Venu l' 'Asr, abstiens-toi de prier jusqu'au coucher du soleil. Il se couche entre deux cornes de Satan. A cet instant les mécréants se prosternent devant lui. ".

Mouslim, Ahmad

Okba Ibn Amer Al Djouhani a dit:

« Le Prophète , nous a interdits de prier et d'enterrer nos morts pendant trois périodes: Quand le soleil se lève jusqu'à ce qu'il s'élève, à midi jusqu'à ce que le soleil décline et quand le soleil penche vers le coucher jusqu'à son coucher. » 

Muslim, Nassaï et Abou Dawoud

Après la prière « fard » de l'aube, il est interdit de prier et cette interdiction s'étend jusqu'au moment où le soleil se lève de la longueur d'une lance, après cet intervalle-là, on peut faire les prières surérogatoires comme la prière de la matinée -duha- et la prière de l'istikhara. Après la prière de l'après-midi -'asr- il s'agit d'un moment où il est interdit de prier, de même quand le soleil commence à se coucher. Dans ces intervalles de temps, il est interdit de prier sauf en cas de nécessité, comme pour celui qui s'est endormi à l'heure de la prière du 'asr ou à l'heure de la prière de l'aube et qui s'est réveillé dans ces intervalles de temps d'interdiction, il lui est permis d'accomplir la prière [qu'il a manquée], car la jurisprudence islamique considère ce temps comme celui où il doit accomplir cette prière prescrite.

6 Ces interdictions ne s’appliquent pas à la Mecque, car on peut y prier à toute heure.

Et l’interdiction du temps du midi ne s’applique pas le jour du vendredi.

Selon Joubayr Ibn Mout'im , le Prophète a dit :

"Ô fils de 'Abd Manaf, n'empêchez personne de tourner autour de cette maison et de prier à l'heure qu'il veut, de nuit comme de jour!".

At-Tirmidhi et Khouzaymi

7 Y a t-il des prières interdites et des prières permises dans les temps "makrouh"?

Il est « makrouh » (« makrouh tahriman ») de prier durant cinq moment de la journée (cf. 5) certaines prières comme les nawafil mutlaq, prières qui n’ont pas de raison les précédant, il s’agit de vouloir prier deux rakats. Mais en ce qui concerne les prières ayant une raison qui les précède comme tahyat al masjid, sunat al Woudou', ou les prières ayant une raison en même temps comme la prière du koussouf et du khoussouf alors il n’est pas « makrouh » de les prier, par contre si la raison de la prière se situe après cette même prière comme sunat al ihram, sunat al istikhara alors il est « makrouh » de les prier dans les temps interdits tout comme les nawafil « mutlaq » :

A La raison de la prière est avant cette prière, dans ce cas je peux prier dans le temps interdit, c’est le cas de As-salât tahiyyat al masjid : c'est-à-dire que la raison pour laquelle je veux prier As-salât tahiyat al masjid est l’entrée dans la mosquée, et l’entrée dans la mosquée se fait avant la prière de tahiyat al masjid.

B La raison est pendant cette prière, dans ce cas, je peux la prier dans le temps interdit, c’est le cas de As-salât al kussuf. Je prie pendant le kusuf.

C La raison est situé après cette prière, dans ce cas, je ne peux pas prier dans le temps interdit, c’est le cas de la As-salât al istikhara : c'est-à-dire que la raison de cette prière est la demande à Dieu, c'est-à-dire l’invocation (doha) que je vais faire après la As-salât istikhara, hors la raison (qui est la doha) se trouve après la prière donc je ne la prie pas dans le temps interdit.

L'imam nawawi a dit que la prière sans raison « naffil mutlaq » est « makrouh » dans ces moments alors qu’il est permis d'y accomplir la prière obligatoire. 

Les prières rawatib peuvent se prier en qada' et il est possible de les faire qada' dans les temps interdits. Il est aussi possible de prier l'istisqa dans le temps interdit.

Une note importante, chez le madhab shaféi si il s'agit de karaha tahrimiya, cela est précisé, si on parle de karaha sans précision, il s'agit de karaha tanzihiya.

8 Rappel sur la notion d’« Ada’ », de « Qada’ » et d’« i3Ada »

  « Ada’ » :

C’est l’exécution de l’acte d’adoration dans son temps précisé par la loi divine. Exemple, la prière à son temps, le jeûne pendant ramadan. Et avec toutes les conditions de la jurisprudence respectées.

  « Qada’ » :

Exécuter l’acte d’adoration en dehors de son temps précisé par la loi. Dans la prière, c’est lorsque l’on se rend compte par exemple qu’une condition n’a pas été respectée, alors que le temps légal imparti à cet acte d’adoration est déjà passé. On parle ainsi de prière «qada’ ». Exemple : jeûner ramadan dans un autre mois ou prier le midi après l’appel à la prière de l’après midi. C’est donc un « wajib » qui peut ne pas avoir été fait dans son temps avec ou sans excuse.  Et la différence est que l’on a commis un péché si on ne l’a pas fait sans excuse, par contre si on rate l’acte d’adoration en ayant une excuse valable, il n’y a pas de péché. Par exemple :

« (Ces jours sont) le mois de Ramadan au cours duquel le Coran a été descendu comme guide pour les gens, et preuves claires de la bonne direction et du discernement. Donc quiconque d'entre vous est présent en ce mois, qu'il jeûne ! Et quiconque est malade ou en voyage, alors qu'il jeûne un nombre égal d'autres jours. - Allah veut pour vous la facilité, Il ne veut pas la difficulté pour vous, afin que vous en complétiez le nombre et que vous proclamiez la grandeur d'Allah pour vous avoir guidés, et afin que vous soyez reconnaissants ! »

Sourate Baqarah, 185

Celui qui n’a pas jeûné parce qu’il était malade ou parce qu’il était en voyage a donc une excuse, et il devra faire ses actes d’adoration en retard « qada ». Prier « qada » en groupe : Si le priant trouve une personne qui n’a pas prié, alors il peut prier avec lui en groupe (Djamaâ ).

L’imam Al Bukhâri a rapporté :

« Le prophète, et ses Compagnons étaient une fois en voyage. Ils avaient dormi et ne s’étaient réveillés qu’après le lever du soleil.

Ils ont prié la Sunna d’Al Al Fadjr, puis la prière d’Al Al Fadjr en groupe (Djamaâ) »

  « i3Ada » :

C’est l’exécution d’un acte d’adoration dans son temps, une deuxième fois, pour avoir plus de récompense. Exemple : si on prie le midi seul, puis qu’on a ensuite l’occasion de prier le midi en groupe alors on le reprie. Pour avoir la prière en groupe. Autrement, on peut avoir le cas de celui ou celle qui se rend compte qu’une condition de la prière n’a pas été respectée, le temps de la prière n’est pas encore passé, il peut la refaire « i 3ada ».

9 Trois manières de savoir que le temps de la prière est arrivé :

1 Preuve évidente (yaqini) comme voir le soleil se coucher dans la mer. 2 Il se base sur des preuves indirectes (ijtihad) comme l’ombre. 3 Sinon il suit (taqlid) celui qui a des preuves, qui est sur.

Si le prieur se rend compte qu’il a fait sa prière avant le temps légal, sa prière est fausse et il doit la recommencer même si il croyait être sur et avait employé un des moyens qui viennent d’être cités.

Si vous ne connaissez pas les horaires des prières vous pouvez vous fier à l'un des calendriers de l'Adhan de votre pays.

Notes:

Si on se trouve, dans un avion, ou coincé dans un arbre, c'est-à-dire dans une situation où on ne peut pas faire son woudou' ou se diriger vers la qibla, on doit quand même faire la prière, puis on la recommence quand on peut. De même, si on ne trouve ni de l'eau, ni du sable, on prie quand même et on recommence la prière quand on peut.

 

http://www.aslamna.info/letempsdelapriere.html

 

e6un7

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site