referencer site web - referenceur gratuit -

Salât Al-Djama’ah(La Prière en Congrégation), est-elle obligatoire?

  

Beaucoup de musulmans aujourd’hui prennent à la légère Salât Al-Djama’ah (la prière en congrégation), même parmi talabatu-l’ilm (les étudiants en sciences religieuses), en prétextant que certains savants ont dit que ce n’est pas obligatoire. Quel est donc le statut de Salât Al-Djamâ’ah et que conseillez-vous à ces gens là ?

546859 442995155758274 2080746805 n

La prière en groupe avec les musulmans à la mosquée est sans doute obligatoire , selon la plus juste opinion des savants . Et ceci pour tout homme qui est susceptible d'entendre l’appel à la Prière, en raison du hadith du Prophète صلى الله عليه وسلم : "Celui qui entend l’appel à la Prière et ne vient pas [prier], n’aura pas fait de prière (la salâta lahû) sauf s’il a une [véritable] excuse". [1].

Lorsqu’on demanda à Ibn ’Abbâs (radhia-Llahu ’anhumâ) ce qu’est "l’excuse" [dont parle ce hadîth], il dit : La peur ou la maladie.

Et dans Sahih Mouslim [il est rapporté] d’après Abou Houraïra (radhia-Llahou ’anh), qu’un homme aveugle est venu au Prophète صلى الله عليه وسلم en disant : "Ô Messager d’Allah, je n’ai personne pour me guider vers la mosquée, puis-je avoir la permission de prier chez moi ? Alors il (صلى الله عليه وسلم) lui a dit : "Entends-tu l’appel à la prière". Il dit : "oui". [le Prophète صلى الله عليه وسلم lui dit alors] : "Réponds y donc".

Dans [les recueils authentiques de] Boukhari et Mouslim, d’après Abou Houraïrah (radhia-Llahou ’anh), le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit : "J’ai eu l’intention d’ordonner [de commencer] la Prière, puis une fois qu’on l’annonce, d’ordonner à quelqu’un [d’autre] de la diriger, et de partir avec des hommes et des bouts de bois vers des gens qui n’assistent pas à la Prière pour que j’incendie leur maisons".

Tous ces ahadîths et ce qui s’y rapporte indiquent l’obligation pour les hommes de la Prière en congrégation à la mosquée, et que celui qui n’y assiste pas mérite une punition exemplaire. Si la prière à la mosquée n’était pas obligatoire, celui qui la délaisse n’aurait pas mérité la punition. C’est aussi à cause du fait que la Prière dans les mosquées est parmi les plus grands rites apparents de l’Islâm et une des causes d’acquisition de connaissances, d’amitié, d’amour et de dissipation de la haine injustifiée entre musulmans. C’est aussi en raison du fait que délaisser ce rite fait que la personne ressemble aux hypocrites. Il est un devoir de prendre garde à cela.

D’autre part, on ne doit pas tenir compte de la divergence [entre savants] qu’il y a à ce sujet, car tout avis qui est contraire aux preuves juridiques doit être rejeté et on ne doit pas s’y fier. (...)

Dans Sahih Mouslim, [il est rapporté que] Ibn Mas’oud (r.a.a) disait : "...Ne s’absentait [de la prière en groupe] qu’un hypocrite ou un malade. Et on amenait [souvent] un homme [malade] qui vacillait entre les deux personnes qui le soutenaient pour le mettre dans le rang".

Nul doute que ceci montre la grande attention que les Compagnons acoordaient à la prière en groupe à la mosquée et leur attachement à ce [devoir], au point où ils amènenaient un homme malade qui vacillait entre deux personnes pour le mettre dans le rang (...).

Post-Scriptum :


La priere partie 4 Abou anaspar abou-hakim
Source :
http://binbaz.org.sa
Auteur :
Cheikh Ibn Bâz
Traduction :
Adel Abd Allah

Notes :

[1] Rapporté par Ibn Mâdjah, Ad-Dâraqutnî, Ibn Hibbân et Al-Hâkim avec une chaîne de narration authentique

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site