referencer site web - referenceur gratuit -

La zakat

 

 

 

Le terme " Zakât", souvent traduit en français par "aumône légale", signifie littéralement "purification". Il désigne l'aumône obligatoire que chaque musulman verse en vertue des règles de solidarité au sein de la communauté musulmane. On distingue en Islam plusieurs "Zakât":

Troisième pilier de l'Islam (après l'attestation de foi et la prière), la Zakât est en effet une obligation pour tout musulman possèdant une richesse minimum (appelée Nisâb).

De multiples passages du Coran font allusion à la Zakât, en tant que purification des biens, bénédiction et solidarité.

 

 

La Zakât, en tant que charité, purifie les possessions du musulman en lui rappelant que la richesse ne lui appartient pas et qu'elle lui est accordée par Dieu, richesse sur laquelle le désérité possède un droit.

 

Elle tend aussi à purifier l'âme humaine en l'éloignant autant que possible de l'avarice et de la cupidité.

 

Cette aumône a pour fonction d'aider le pauvre et le nécessiteux dans les difficultés qu'ils rencontrent. Elle représente ainsi une sorte d'impôt de solidarité dont s'acquitte volontairement le croyant.

 

 

 A qui bénéficie la Zakât ?
 

 

 

La Zakât est destinée, en priorité, à huit catégories de personnes :

 

  • le pauvre,
  • l'indigent,
  • celui chargé de collecter et distribuer les aumônes (en tant que salaire),
  • celui dont le coeur s'incline vers l'Islam,
  • l'esclave (ou le prisonnier) musulman à affranchir,
  • la personne endêtée pour une cause juste,
  • celui qui lutte pour la défense de l'Islam,
  • le voyageur à court de provision.

 

Il est à noter que la Zakât est destinée aux musulmans habitants dans la région du donateur, sauf cas exceptionnel (famine par exemple).

 

Cette aumône légale peut-être faite soit directement par le croyant ou par l'intermédiaire d'une personne chargée de collecter les dons et de les répartir équitablement entre les catégories citées plus haut.

 

 A quel moment verser la Zakât ?
 

 

La Zakât "ul-Fitr" doit être versée avant la fin de la prière célèbrant la fin du mois de jeûne du Ramadân (selon le principe édicté par le phophète Mohammad sur lui la bénédiction et la paix (sur lui la bénédiction et la paix) afin de permettre au bénéficiaire de fêter dignement la fin du jeûne, la Zakât "ul-Fitr" versée après la prière etant considérée comme une simple aumone).

 

La Zakât "el-Mal" (aumône légale appliquée au patrimoine du croyant) est acquittée annuellement sans contrainte de date, le croyant fixant lui-même la date anniversaire.

 
 

 

 

aqida-sommaire.gifaqida-sommaire.gif

 

 

1 vote. Moyenne 2.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site