referencer site web - referenceur gratuit -

Les règles du Souhour

« Prenez le souhour (repas avant le fajr), car dans le souhour il y a une bénédiction. »

Quel est le sens visé par bénédiction du souhour ?

 Le sens de la bénédiction du souhour est une bénédiction religieuse, et une bénédiction physique.

Quant à la bénédiction religieuse il y a entre autre le fait d'obéir au prophète et de faire comme lui.

Pour ce qui est de la bénédiction physique, c'est le fait de nourrir son corps et le rendre fort pour le jeûne.

Le musulman doit cesser de manger, de boire et de commettre tout ce qui nuit à son jeûne s'il a constaté les premières lueurs de l'aube dans le cas où son Jeûne est obligatoire ou si l'appel à la prière qu'il a entendu, a pour coutume de se faire après l'aube, ou en fonction du calendrier programmé à l'heure du Fajr.

Le Seigneur a dit :

« Mangez et buvez jusqu'à ce que se distingue, pour vous, le fil blanc de l'aube du fil noir de la nuit. »

(Sourate El Baquara verset 187)

De la même façon, le Prophète (que Dieu prie sur lui et le salut) a dit :

"Bilal fait l'appel à la prière pendant la nuit. Vous pouvez donc boire et manger jusqu'à l'appel d'Ibn Abi Maktoum."

Celui-ci était aveugle, il ne faisait pas l'Edhen avant d'avoir entendu : Le levé du jour ! Le levé du jour ! Rapporté par el Boukhari et Mouslim.

Par conséquent, si quelqu'un venait à manger, à boire et absorber ou commettre tout ce qui pourrait nuire à son jeûne après l'heure, son jeûne sera alors annulé. Ceci est valable aussi pour le jeûne surérogatoire, à la différence où il lui est possible de prendre l'initiative de jeûner pendant la journée si du moins, il n'a rien absorbé auparavant. Son auteur se verra gratifier la récompense du jeûneur à partir de sa décision. 'Aïcha -que Dieu l'agrée- nous apprend que le Prophète -que Dieu prie sur lui et le salut- est entré chez ses femmes un jour, et a demandé s'il y avait à manger. Nous avons répondu non dit-elle.

« Eh bien ! »

Répliqua-t-il,

« Je vais donc jeûner aujourd'hui. »

Il revint un autre jour, poursuivit-elle, nous lui apprîmes qu'on nous avait offert du Haïs. Il demanda à ce qu'on lui apporta, et confia qu'il était à jeun, puis il se mit à manger. Rapporté par Mouslim. Le Prophète a dit aussi :

"Les actes ne valent que par leurs intentions, et chacun est récompensé selon ses intentions."

Rapporté par el Boukhari et Mouslim. Certes la réussite provient de Dieu.

Est-il permis de retarder le repas avant l'aube (Sohor) jusque l'appel à la prière du fajr ou environ un quart d'heure après ?

Si on est sur que l'aurore n'est pas encore apparu, il n'aura aucune expiation à faire.

Tandis que s'il conçoit pertinemment que l'aurore s'est déjà levée, il devra expier en refaisant le jour en question.

Mais dans le cas où il n'est pas vraiment sur s'il faisait encore nuit à ce moment-là, ou bien si le jour s'était bel et bien levé, il n'aura rien à sa charge, étant donné qu'il est censé faire encore nuit.

Or, le mieux est de prendre ses précautions, en s'abstenant de boire et de manger au moment où il entend l'appel à la prière sauf s'il est certain que l'appel à la prière est effectué avant l'aube.

 

En lire plus: http://www.fatawaislam.com/le-jeune/les-regles-du-souhour/395-manger-durant-lappel-a-pri-ou-peu-apr#ixzz38Jd5rQ6c

 

e6un7

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site