photo banniere1.gif
referencer site web - referenceur gratuit -

Méthode et stratégie du Saint-Coran dans l'éducation

 

salut soit sur notre Prophète Mohamed, l’Envoyé en clémence pour l’univers, sur toute sa descendance noble et pure, et sur tous les Compagnons et leurs disciples, ainsi que sur tous ceux qui se sont guidés et ont poursuivit leurs œuvres, jusqu’au Jour du jugement dernier. 

Le saint Coran a utilisé dans l’éducation de ses disciples une méthode scientifique très précise, méthode basée sur la connaissance profonde de l’âme humaine et sa prédisposition par essence, ainsi que sur ses pouvoirs spécifiques. 

Pour se faire, le saint Coran n’a pas négligé le moindre des moyens permettant à l’exploitation du pouvoir engendré par l’âme humaine, pour le mettre au service d’une Société exemplaire, pouvant faire régner sereinement le bien et la sécurité. 

Le chercheur dans le saint Coran trouvera a priori, que le saint Coran se confère dans sa méthode d’éducation, à des réalités scientifiques récemment découvertes par les dernières recherches psychologiques, ce qui prouve que le saint Coran n'est pas l'œuvre d'un humain. C'est une révélation émanant de Dieu, Le Sage, L'Omniscient par excellence. 

Parmi les bases psychologiques que le saint Coran a entreprises, pour attirer les créatures à ses nobles préceptes, c’est la sensibilisation à la sécurité et la justice universelle entre les individus, par l’instauration de l’égalité entre les créatures, abolissant toute sorte de ségrégation raciale, car il n’y a pas de race supérieure à d’autre, et que tous les individus sont égaux devant Dieu, et il n’y a de mérite chez Dieu que par le degré de piété et par les actions convenables. Dieu dit dans le verset 13 de la sourate 49 : «Ô hommes ! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entreconnaissiez. Le plus noble d’entre vous, auprès d’Allâh, est le plus pieux, Allâh est certes Omniscient et Grand Connaisseur »… C’est par cette noble idéologie, que le saint Coran a pu extraire et interner, tous les facteurs d’inquiétude et de peur qui résultent de la différence de race et de couleur, par cette noble idéologie, le saint Coran a pu gagner les cœurs des individus et ils se sont ouverts à sa cause. 

Mais le saint Coran n’a pas négligé non plus les différences individuelles, il les a allouées d’un égard spécifique, en décrétant à plusieurs reprises la capacité différente des individus dans le raisonnement, dans l’effort que peut fournir l’un ou l’autre, Dieu dit à cet égard dans le verset 286 de la Sourate 2 : «Allâh n’impose à aucune âme une charge supérieure à sa capacité, elle sera récompensée du bien qu’elle ait fait, punie du mal qu’elle aura fait ». 

Certes, les conditions dans lesquelles vit l’individu sont de nature à influencer ses capacités, tantôt favoriser leur expansion, tantôt les limiter, comme dans le cas de la situation du voyageur et du sédentaire, du malade et du non malade, du boiteux et du saint, de l’aveugle et du voyant, c’est par la prise en considération de ces différences, que le saint Coran a pu porter remède, aux différents complexes psychologiques qui naissent chez l’individu par suite de ces faiblesses, Dieu apporte l’intégrité et la tranquillité à ces catégories d’individus dans le verset 61 de la Sourate 24 : «Nul empêchement n’est à infliger à l’aveugle, au boiteux, au malade … ». 

Le saint Coran a nourri chaque âme humaine par la dose nécessaire d’adoration et de glorification divine, il a nourri en elle la soumission à cette force suprême qui régit les règles de cet univers, mais il a aussi libéré les individus de toute soumission humaine, et il n’y a de soumission qu’à Dieu, il a élevé la noblesse de l’homme à un tel point qu’il n’a pas instauré d’intermédiaire entre les individus et Dieu, toutes les créatures quelque soit leur rang ; riche ou pauvre, fort ou faible, ont besoin de la protection de Dieu uniquement, comme il est énoncé dans le verset 15 de la Sourate 34 : «Ô hommes ! vous êtes les indigents ayant besoin d’Allâh, et c’est Allâh, Lui qui se dispense de tout et Il est Le Digne de louange. » 

Pour la saine formation de ses adeptes, et pour les guider vers les actions constructives, le saint Coran a bâtit la réussite sur la volonté et la résignation, il a démontré qu’avec la volonté et la persévérance, le chemin tracé s’éclaircit et les difficultés s’effacent, car le désir volontaire de l’action réduit, voire anéantit les difficultés sur le chemin, Dieu dit dans le verset 11 de la Sourate 13 : «En vérité, Allâh ne modifie point l’état d’un peuple, tant que ‘les individus qui le composent’ ne modifient pas ce qui est en eux-mêmes. Et lorsque Allâh veut ‘infliger’ un mal à un peuple, nul ne peut le repousser, ils n’ont en dehors de Lui aucun protecteur »L’objectif du saint Coran pour l’humanité entière est un monde civilisé, moderne, évolué, basé sur l’amour et la fraternité, gouverné par la paix, et où la science et la positivité de l’action sont les générateurs.

C’est ainsi qu’il a toujours appelé à l’entraide et à la convivialité pour que l’humanité puisse vivre dans la fraternité en harmonie, comme Dieu le dit dans le verset 2 de la Sourate 5 : «Entraidez-vous dans l’accomplissement des bonnes œuvres et de la piété, et ne vous entraidez pas dans le péché et la transgression. Et craignez Allâh, car Allâh est, certes, dur en punition» et dans le verset 256 de la Sourate 2 : «Nulle contrainte en religion ! Car le bon chemin s’est distingué de l’égarement… ».

Le saint Coran n’a cessé d’appeler à la science et à l’action, car elles représentent le moyen capital pour le bonheur et la prospérité de l’humanité, et le facteur principal de l’évolution de la vie, et c’est pour ces raisons qu’il les a entourées de la plus grande importance qui frôle le sacré, ensuite, le saint Coran a incité l’être humain a y prendre part, par tous les moyens possibles ou par la simple conviction de la nécessité de la science et du travail, Dieu nous dit à ce sujet dans le verset 9 de la Sourate 39 : «Dis, sont-ils égaux, ceux qui savent et ceux qui ne savent pas ? Seuls les doués d’intelligence se rappellent. ». Dieu nous dit aussi au sujet de l’incitation au savoir dans le verset 185 de la Sourate 7 :«n’ont-ils pas médité sur le royaume des cieux et de la terre, et toute chose qu’Allâh a créée, et que leur terme est peut être déjà proche ? En quelle parole croiront-ils après cela ? », et dans le verset 122 de la Sourate 9 : «Les croyants n’ont pas à quitter tous leurs foyers. Pourquoi de chaque clan quelques hommes ne viendraient-ils pas s’instruire dans la religion, pour pouvoir à leur retour, avertir leur peuple afin qu’ils soient sur leur garde ».

Allâh veut être plus prêt des savants et des hommes de science en leur rendant un vibrant hommage comme Il l’énonce dans le verset 28 de la Sourate 35 : «… Parmi Ses serviteurs, seuls les savants craignent Allâh, Allâh est certes, Puissant et Pardonneur ». Quant au travail, Le saint Coran l’a placé comme une condition essentielle, voire indispensable à la condition humaine, ainsi qu’à l’invitation générale de cette humanité à profiter de ce plateau universel qui est la terre, Dieu a dit dans le verset 15 de la Sourate 67 : «C’est Lui qui vous a soumis la terre : parcourez donc ses grandes étendues. Mangez de ce qu’Il vous fournit. Vers Lui est la résurrection ». En effet la terre est la propriété d’Allâh de par sa création et sa disponibilité, elle est porteuse de bienfaits, engendrant des biens et des trésors pour l’humanité.

Chacun a le droit d’user de ces biens et de ces richesses du fait de cette invitation divine, à la seule condition de participer avec l’effort pourvu en lui à son exploitation, le moindre de cet effort est celui de chercher le moyen de subsistance.Mais comme l’être humain, est de nature à devenir un animal sauvage à caractère dévastateur, s’il est laissé à ses désirs et son sort démesuré, et s’il n’est pas doté de moyens de défense pouvant l’empêcher de la dérive, le saint Coran, par sa révélation, a institué le principe de la responsabilité et de la rétribution, dans un langage plus moderne ; le prix de l’action, ainsi il répond aux deux facteurs dominant chez l’individu : le besoin de contrôle dissuasif de l’âme d’une part, et le besoin de l’encouragement, du respect, et de récompense d’autre part, Allâh dit dans le verset 46 de la sourate 41 «Quiconque fait une bonne œuvre, c’est pour son bien. Et quiconque fait le mal, il le fait à ses dépens. Ton Seigneur, cependant, n’est point injuste envers les serviteurs. », dans le verset 38 de la Sourate 74 «Toute âme est l’otage de ce qu’elle a acquis », dans le verset 18 de la Sourate 35«Or, personne ne portera le fardeau d’autrui », et dans le verset 105 de la Sourate 9 «Et dis : ‘Œuvrez, car Allâh va voir votre œuvre, de même que Son messager et les croyants, et vous serez ramenés vers Celui qui connaît bien l’invisible et le visible. Alors Il vous informera de ce que vous faisiez ».Ainsi, l’espoir et le désespoir ont une très grande influence sur l’être humain, et surtout sur son apport à la Société, l’espoir le pousse et l’incite à l’excellence pour se distinguer parmi les élites, tandis que le désespoir le ramène vers l’abîme en le marginalisant jusqu’à la mort.

C’est en effet par l’espoir que naisse l’expansion de la vie, et par le désespoir que son déclin s’accentue, et c’est pour cette raison que le saint Coran a laissé grande ouverte la porte de l’espoir, pour que l’humanité trouve refuge dans la miséricorde de Dieu, et la réussite et le bonheur dans Sa clémence, et palliera ainsi ses fautes et ses lacunes par le remède adéquat, et œuvrera ensuite à produire les bienfaits, par le biais du pragmatisme positif, dans une réussite et un triomphe continuels. Et c’est ainsi que le saint Coran n’a cessé d’ouvrir les portes de l’espoir en fermant les issues du désespoir, il n’a cessé de le combattre par tous les moyens, en utilisant tous les moyens psychologiques, pour que l’âme humaine ne fuie pas l’action positive, pour que l’être humain ne se désintéresse pas du travail indispensable à sa survie, en délaissant l’action positive, et en s’orientant vers la voix du mal, s’enfonçant dans la débauche et l’immoralité, mettant ainsi sa vie en péril en exterminant ses principes, Allâh le Clément nous dit dans le verset 58 de la Sourate18 : «Et ton Seigneur est le Pardonneur, le Détenteur de la miséricorde… », et dans le verset 5 et 6 de la Sourate 94 : «À côté de la difficulté est, certes, une facilité ! (5) À côté de la difficulté est, certes, une facilité (6)». Pour l’apaisement de l’âme Allâh glorifié soit-Il nous dit dans le verset 186 de la Sourate 2 : «Et quant Mes serviteurs t’interrogent sur Moi… alors Je suis tout proche, Je réponds à l’appel de celui qui Me prie quand il Me prie. Qu’ils répondent à Mon appel, et qu’ils croient en Moi, afin qu’ils soient bien guidés. », dans le verset 116 de la Sourate 4 «Certes, Allâh ne pardonne pas qu’on Lui donne des associés. A part cela, Il pardonne à qui Il veut. Quiconque donne des associés à Allâh s’égare, très loin dans l’égarement », et dans le verset 53 de la Sourate 39 «Dis : ‘Ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne désespérez pas de la miséricorde d’Allâh. Car Allâh pardonne tous les péchés. Oui c’est Lui le Pardonneur, le Très miséricordieux ».

Pour toutes ces raisons espérantistes, le saint Coran a multiplié la récompense des bonnes actions par dix, et ne rétribue la mauvaise action que par sa juste valeur, pour donner de l’espoir aux pêcheurs et encourager les bienfaiteurs, pour que le désespoir ne triomphe pas sur les cœurs des individus en les enfonçant dans la voix du non retour.Le saint Coran, conscient de l’impact psychologique de la fierté et de l’honneur sur l’individu, ainsi que la confiance et l’intégrité sur son comportement, il a consolidé à ces adeptes ce facteur, oh combien important ! par le biais de l’initiation à ces qualités, Allâh glorifié soit Il nous dit dans le verset 110 de la Sourate 3 «Vous êtes la meilleure communauté qu’on ait fait surgir pour les hommes, vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez à Allâh. Si les gens du Livre croyaient, ce serait meilleur pour eux ». Et puisque le saint Coran est la parole éternelle de Dieu, engendrant ainsi une connaissance parfaite le l’âme humaine, dans tous ses états, et en ayant égard au rapprochement de l’état de confiance et celui de l’orgueil et de la vanité, le saint Coran a pris toutes les dispositions adéquates afin de préserver la nature humaine de toute dérive, de tout orgueil ou vanité, de tout facteur de dérive vers le mal, pour que l’être humain soit toujours orienté vers le convenable.

Ainsi le saint Coran, en évoquant l’histoire de Satan avec Adam, donne l’exemple et la leçon qu’il faut prendre en considération, pour ne pas tomber dans le syndrome de la tentation, et échapper au charme trompeur des apparences futiles. Allâh glorifié soit-Il nous donne dans les versets 11-13 de la Sourate 7 la preuve irréfragable visant à abolir l’éducation basée sur la supériorité raciale et la notion du ‘Superman’ chez les humains ou sur l’être suprême, comme le voulait ‘Nicha’ dans sa théorie évolutive. Allâh nous dit : «Nous vous avons créés, puis Nous vous avons donné une forme, ensuite Nous avons dit aux Anges : ‘‘ Prosternez-vous devant Adam.’’ Ils se prosternèrent, à l’exception d’Iblis qui ne fut point de ceux qui se prosternèrent (11). Allâh dit : ‘‘Qu’est ce qui t’empêche de te prosterner quand Je te l’ai demandé ?’’ Il répondit : ‘‘Je suis meilleur que lui : Tu m’as créé de feu, alors que Tu l’as créé d’argile’’ (12). Allâh dit : ‘‘Descends d’ici, Tu n’as pas à t’enfler d’orgueil ici. Sors, te voilà parmi les méprisés.’’ (13).

Le saint Coran insiste sur l’honneur et la dignité de l’individu, en tant que ‘‘humain’’, et non pas par son rang social ou par sa situation matérielle, et prévient, par la mise en garde, de toute tentative même lucrative, pouvant porter atteinte à la qualité humaine de l’individu, Allâh glorifié soit-Il nous dit dans le verset 70 de la Sourate 17 : «Certes Nous avons honoré les fils d’Adam. Nous les avons transportés sur terre et sur mer, leur avons attribué de bonnes choses comme nourriture, et Nous les avons nettement préférés à plusieurs de Nos créatures ». Et en insistant sur la dignité humaine Dieu nous enseigne dans le verset 263 de la Sourate 2 : «Une parole agréable et un pardon valent mieux qu’une aumône suivie d’un tort. Allâh n’a besoin de rien, et Il est Indulgent ». Et comme l’être humain est doté d’un esprit de compétition et avide d’imitation, Allâh glorifié soit-Il, a mis à sa disposition un univers rempli de créatures d’une beauté splendide, des créatures ordonnées, un univers où le désordre ne peut pas trouver de place, pour que l’homme puisse se guider par ces merveilles et doter sa conscience d’objectivité, sur laquelle il peut vivre paisiblement.

Allâh glorifié soit-Il n’a pas laissé l’homme livré à lui-même dans cet univers parfait, Il a envoyé une élite par excellence «les prophètes et les messagers », pour qu’ils servent d’exemple guidant l’être humain dans la bonne voix, par la bonne parole qui ouvre les cœurs, par les bonnes manières qui domptent l’âme, et par le comportement exemplaire qui attirent tout être censé. Ainsi le saint Coran en s’adressant au prophète Mohamed (Paix et Salut de Dieu sur lui), nous montre l’impact du bon comportement sur l’individu, Allâh glorifié soit-Il nous dit dans les versets 34 et 35 de la Sourate 41 : «La bonne action et la mauvaise action ne sont pas pareilles. Repousse ‘le mal’ par ce qui est meilleur ; et voilà celui avec qui tu avais une animosité devient tel un ami chaleureux. (34) Mais ‘ce privilège’ n’est donné qu’à ceux qui endurent et il n’est donné qu’au possesseur d’une grâce infinie. (35) ». Allâh dit, en purifiant l’éthique de Son prophète Mohamed (Paix et Salut de Dieu sur lui) dans le verset 159 de la Sourate 3 : «C’est par quelque miséricorde de la part d’Allâh que tu ‘Mohamed’ as été si doux envers eux ! Mais si tu étais rude, au cœur dur, ils se seraient enfuis de ton entourage. Pardonne-leur donc, et implore pour eux le pardon ‘d’Allâh’. Et consulte-les à propos des affaires ; puis une fois que tu t’es décidé, confie-toi donc à Allâh, Allâh aime en vérité, ceux qui Lui font confiance ». Cependant Allâh (SWT) n’a pas laissé les adeptes du prophète (Paix et Salut de Dieu sur lui) à l’écart des directives divines, bien au contraire, Allâh glorifié soit-Il S’adresse aux disciples du prophète Mohamed (Paix et Salut de Dieu sur lui) et à sa nation dans le verset 21 de la Sourate 33 : «En effet, vous avez dans le messager d’Allâh un excellent modèle ‘à suivre’, pour quiconque espère en Allâh et au Jour dernier et invoque Allâh fréquemment ». Le saint Coran a donné une importance capitale au récit et à l’histoire, il les a utilisés comme méthode parmi les moyens aboutissant à une éducation réussie, vu que le récit par son style romantique, attire l’attention et influence positivement la conscience de l’individu, car le récit transporte au lecteur et à l’auditeur le but recherché indirectement, par le fait des expériences vécues, par le fait des résultats positifs ou négatifs que les auteurs ont subis.

Le saint Coran a accordé une grande importance à l’histoire des nations à travers les temps, il n’a pas négligé le sort auquel ces nations ont concouru, dans le but de donner à l’humanité la leçon à tirer, et la morale à laquelle il faut s’en référer pour doser leur présent et prévoir leur futur, ainsi, ils peuvent se préserver de la dérive et la décadence, toujours dans un sens positif de la vie, et en concordance avec l’essence naturelle de l’homme, ainsi, il a ordonné aux humains de boire et manger sans excès positif ou négatif, de se vêtir convenablement pour toute circonstance etc... Et c’est ainsi que le saint Coran, toujours dans un esprit de conquête de l’être humain, décrit d’une part le Paradis de la manière la plus merveilleuse, il ne cesse d’étaler ses bienfaits que Allâh a créés pour Ses serviteurs, et trace d’autre part les aspects effrayants de l’enfer et de tout ce qu’il engendre comme châtiments, pour que tout cela s’enracine au fonds de l’âme humaine, et forge la saine conscience qui sera, dans un certain sens, l’arbitre du comportement individuel qui l’éloigne du mal par amour à Allâh, et guide l’individu dans les directives divines en faisant du bien, en ordonnant le convenable, répondant ainsi à la raison d’appartenir à Allâh, en espérant gagner Sa Satisfaction et bénéficier du Paradis.

En vérité, le saint Coran est un livre dont les versets sont détaillés et clairement explicités par Un Sage et Omniscient. Il est impératif pour les musulmans de procéder à une étude sérieuse de ce Livre saint, et y opérer une recherche scientifique, en conjuguant tous les efforts des Oulémas, des scientifiques de toute discipline, et de toutes les capacités humaines afin de faire jaillir de ce joyau les trésors scientifiques qui y sont cachés, ainsi l’humanité se préserverait du flux du mal, et profiterait du bien à travers toutes les issues illuminées, et à travers l’orientation divine que ce Livre saint a engendrée, allant du savoir en général aux sciences sociologiques, économiques, politiques et aux méthodes positives d’éducations scientifiques etc. C’est comme ça que les musulmans pourront -peut-être- accomplir leur devoir envers leur Dieu, envers leur religion, leur nation, et envers le monde entier qui attend d’eux les vraies valeurs de l’orientation divine. « Hâ, Mîm. (1). ‘‘C’est’’ une Révélation descendue de la part du Tout Miséricordieux, du Très Miséricordieux (2). Un Livre dont les versets sont détaillés ‘et clairement exposés’, un Coran ‘lecture’ arabe pour des gens qui savent (3) » Sourate 41. Allâh dit la vérité, et guide vers le droit chemin. Prière d’Allâh et Sa Paix et Sa Bénédiction sur notre prophète Mohamed, ainsi que sur sa famille et sur ses disciples. Et nous invoquons enfin louanges à Allâh Seigneur des mondes.

http://www.fatawas.be/Articles/Coran/EducationDansLeCoran.html

 

 

e6un7


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site