referencer site web - referenceur gratuit -

Le prophète et les jeunes

la-sira-menu7.jpg

Le Prophète que les salutations de Dieu et Ses bénédictions soient sur lui a accordé une importance particulière aux jeunes, s'ouvrant à eux, s'entourant de leurs talents et de leur énergie, les conseillant spécifiquement et les formant avec amour puis leur confiant d'emblée de grandes responsibilités.

Allah parle positivement des jeunes croyants dans la sourate de la Caverne, verset 13 : «Ce sont des jeunes gens qui croyaient en leur Seigneur; et Nous leurs avons accordé les plus grands moyens de se diriger [dans la bonne voie. Nous avons fortifié leurs coeurs lorsqu'ils s'étaient levés pour dire : «Notre Seigneur est le Seigneur des cieux et de la terre : jamais nous n'invoquerons de divinité en dehors de Lui, sans quoi, nous transgresserions dans nos paroles. »

Pour enseigner la bienveillance envers les jeunes, le Prophète que les salutations de Dieu et Ses bénédictions soient sur lui a dit : «je vous recommande d'être bienveillants envers les jeunes car ils sont plus sensibles. Allah m'a envoyé pour annoncer la bonne nouvelle et pour avertir et ce sont les jeunes qui se sont alliés à moi, alors que les adultes et les vieux s'opposaient à moi ! »

C'est pourquoi il disait qu'Allah répande sur lui la grâce et la paix « Certes je sens dans la jeunesse l'odeur du Paradis. »

Il a dit aussi : « Allah aime les croyants, mais Il aime plus particulièrement les jeunes.» et surtout cette règle divine : « Il n'est pas un seul être qui craigne Allah durant sa jeunesse, sans qu'il soit élevé durant sa vie d'adulte. »

Il a cité le jeune qui grandi dans l'adoration d'Allah parmi les sept catégories de personnes qui seront à l'ombre du Trône d'Allah le Jour du Jugement, et il a cité la jeunesse comme une des cinq choses dont on doit profiter avant sa disparition.

Les seigneurs des jeunes au Paradis ne sont autres que ses deux petits fils, al Hassan et al Housseyn qui ont donné leur jeunesse en martyr.

La raison de cette préoccupation du Prophète que les salutations de Dieu et Ses bénédictions soient sur lui pour les jeunes est que les vieux se montrent plus conservateurs, plus attachés à leurs coutumes, même si celles-ci s'avèrent nuisibles et à leurs lois, même si celles-ci s'avèrent injustes. Pour cette raison, les vieux ont rejeté l'islam avec violence et haine lors son apparition à La Mecque, alors qu'il était adopté par les jeunes et les opprimés, et de même à Médine, peu avant l'Hégire, c'est auprès de la jeunesse que l'islam provoqua le plus grand enthousiasme, présageant de l'accueil des plus chaleureux que reçut le Prophète que les salutations de Dieu et Ses bénédictions soient sur lui lors de son Hégire.

    Les tous premiers musulmans étaient des jeunes

Outre sa femme, les premiers convertis sont son cousin Ali (qui sera le quatrième calife), son serviteur Zeïd, un esclave qu'il a affranchi, et son parent Abou Bekr (qui sera le premier calife).

La compassion et la bienveillance du Prophète Mohammad à l’égard des croyants se manifestent également à travers son attitude envers les enfants. Le Prophète montrait beaucoup d’intérêt pour ses enfants et petits-enfants, ainsi que pour ceux de ses compagnons. Il fit de nombreuses recommandations à leur sujet, concernant leur naissance, le choix de leurs noms, leur santé, leur éducation, leur habillement, leurs jeux: dans tous ces domaines il s’impliquait toujours très activement.

Par exemple, peu de temps avant que sa fille Fatimah ne donne naissance à ses deux petits-fils, il lui dit: “Quand il naîtra, ne fais rien à l’enfant sans m’en informer.” Après leur naissance il indiqua comment les nourrir, s’occuper d’eux et les protéger.

Le Prophète priait aussi pour les nouveaux-nés, pour ses enfants, petits-enfants et ceux de ses compagnons. Quand il les prenait sur ses genoux, ou quand il les regardait jouer, il implorait Dieu de leur accorder une longue vie pleine de prospérité, ainsi que la sagesse et la foi. À chaque occasion, il priait pour ses petits-fils Hassan et Hussein, en ajoutant que la prière qu’il utilisait était la même que celle qu’Abraham avait utilisée pour Isaac et Ismaël.

Ibn Abbas, l’un des compagnons, raconte que lorsqu’il était enfant, le Prophète dit:”Dieu, enseigne-lui la sagesse.” Quand Anas bin Malik, un autre compagnon, était jeune, il demandait à Dieu de lui donner une fortune abondante, une progéniture nombreuse et une longue vie, en espérant que ceci lui apporterait le bonheur.

Le Prophète attachait une grande importance aux jeux d‘enfants et il lui arrivait même de se joindre à eux. Il recommandait aux parents d‘y participer en disant: “Que celui qui a un enfant soit comme un enfant avec lui.” Il suggérait de faire pratiquer aux enfants des jeux tels que la natation, la course et la lutte, et encourageait ses propres petits-enfants et les enfants de son entourage à en faire autant.

De nombreux compagnons ont dit à quel point le Prophète aimait les enfants et avait l’habitude de jouer avec eux. En voici des exemples:

Anas bin Malik:

Le Prophète était toujours parmi les premiers quand il s’agissait de jouer et plaisanter avec les enfants.

  Les jeunes au service du Prophète

Le premier homme à avoir cru au Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) et à avoir prié derrière lui, c’est 'Ali ibn Abi Taleb (qu’Allah l’agrée) . Il avait dix ans et était à la charge du Messager d'Allah (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) .

l est, Ali ben Abi Talib ben Abdel Moutalib ben Hicham ben Abdel Manaf ben Qoçaï ben Kilab ben Moura ben Ka'b ben Louay ben Gha'lib ben Fahr ben Malik ben Nadar ben Kinana ben Khazima ben Madrak ben Ilyès ben Madar ben Nazar ben Ma'd ben 'Adnan.Ali est né le 15 Rajab 600 après Jésus -Issa- . Sa mère lui a donné le nom de Haydara, le lion, ce même nom attribué à son père Abi Talib, avant lui, et qu'il commua en Ali. Il était le cadet, puisque l' aîné était Dja'far, ensuite vint 'Aqil et Talib...

Il est le cousin germain du Prophète d'Allah .

Son père, Abou Talib, était l'un des chefs les plus redoutés et les plus respectés, c'est le frère d'Abdallah, père de Mohammed, prophète d'Allah . Il a élevé ce dernier après la mort de ses parents et celle de son père (et grand-père du Messager d'Allah), Abdel Moutalib. Il l'emmena avec lui en Syrie pour l'initier au négoce. Il a toujours pris la défense de son neveu contre les Qoreich, jusqu'à sa mort.

Le Prénom de la mère de Ali était Fatima bent Assad ben Hachim , issue de la même famille que son époux.

L'Envoyé d'Allah dit à ses Compagnons, lorsqu'elle décéda : « Levez-vous pour ma mère !» par considération et déférence pour elle.

Fatima bent Assad, épouse d'Abou Talib et mère de Ali adopta l'Envoyé d'Allah et prit bien soin de lui. Elle ne le différencia jamais de ses propres enfants.

Le Messager d'Allah voyait en Fatima bent Assad, une seconde mère indulgente, aimante, prenant soin de lui, elle l'écoutait quand il parlait et répondait à ses instances. Fatima bent Assad fut parmi les premières à se convertir à l'Islam. et à émigrer à Médine pour rejoindre l'Envoyé d'Allah.

Après le mariage du Prophète d'Allah avec la mère des Croyants, Khadija , il prit Ali à sa charge.

Il s'est converti à l'Islam un jour après la révélation, alors qu'il était âgé de neuf ans. Il a grandi dans la maison de la prophétie n'ayant jamais connu la vie païenne de ses ancêtres, ni celle de ses contemporains. Elevé par le Messager d'Allah en personne, il ne l'a jamais quitté, vivant d'une façon permanente à ses côtés. L' Envoyé
d' Allah l'aimait tellement que, au mois de Ramadan, 19 mois exactement après l'Hégire, il lui maria sa fille bien-aimée, Fatima-Zahra .

En dépit de son jeune âge, Ali a toujours été présent dans toutes les réunions secrètes que le Messager d'Allah tenait avec ses Compagnons de la première heure, dans la maison d'Al Arqam .

L'instruction que le Messager d'Allah avait prodiguée à Ali , lui a permis d'acquérir une immense érudition. Sa promiscuité d'avec l'Envoyé d'Allah lui a procuré une maîtrise et une certaine prépondérance dans son raisonnement. Il était très éloquent.

Il a rapporté plus de cinq cent quatre-vingt dix-sept hadiths du messager d'Allah.

Selon Abou Houreira , le Messager d'Allah a dit :

« Je suis la citadelle de la Science, Ali est sa porte d'accès »
[ Rapporté par Mouslim, Ibn Madja, AI Bazar et Tabarani ]

Zaid ibn Haritha

Il était un esclave. Muhammad (Qu’Allah le bénisse et le salue) lui avait accordé la liberté et offert le choix de partir avec son père, qui était venu le chercher, mais il refusa cette offre et préféra rester auprès du Prophète (Qu’Allah le bénisse et le salue). Muhammad (Qu’Allah le bénisse et le salue) aimait Ossama, fils de Zaid, tellement qu’il disait que s’il était une fille, il l’aurait parée d’ornements.

Cet Ansarite de Médine est l'un des compagnons récitateurs qui ont eu le mérite de réunir le saint Coran dans un seul livre. Avant cette date, les versets et les sourates coraniques étaient éparpillés sur des tables.

Zayd ibn Thabit

Lorsque le Messager entra pour la première fois à Médine, Zayd b. Thabit qui n'était alors âgé que de 11 ans embrassa l'Islam avec les musulmans de la cité. Quand les musulmans se rassemblèrent en vue de l'expédition de Badr, il vint avec son père. Mais le Messager le renvoya en raison de son âge. Lors de l'expédition pour Badr, Zayd et certains de ses amis prirent les devants, en allant demander au Prophète de les laisser participer à la bataille. Comme le Prophète s'apprêtait à leur refuser cela, vu leur âge précoce, l'un d'eux, Rafé b. Khadij s'avança en maniant habilement sa lance puis dit : « Comme tu vois, je suis un tireur. Je sais bien tirer. Accorde-moi ta permission. »

Le Prophète ayant accordé sa permision à Rafé, Samora b. Joundab s'avança et exposa avec ses bras bien musclés une série de mouvement convaincants, qui firent dire à un de ses parents : « Samora bat Rafé. »

Alors, le Prophète accorda sa permission. Rafé et Samora étaient alors des jeunes âgés de 15 ans. Quant à leurs pairs, dont Zayd b. Thabit et Abdallah b. Omar, ils ne purent être intégrés dans l'armée, en raison de leur âge précoce. Et ainsi Zayd et ses compagnons ne devinrent des combattants que lors du siège du Fossé, en l'an 05 de l'Hégire.

En tant que musulman, Zayd ne fut pas seulement un combattant mais aussi un brillant homme de culture. Il apprenait par coeur le Coran, écrivait les versets révéles au Messager , apprenait les langues étrangères à la demande de ce dernier. Si bien qu'il occupa un rang respecté dans la communauté musulmane. Achaâby rapporte : « Zayd b. Thabit s'est apprêté à monter, alors Ibn Abbas a tenu la bête par l'étrier. Zayd lui a dit : « Ecarte-toi, ô cousin du Messager de Dieu. » Ibn Abbas lui répondit : « Non, C'est ainsi que nou agissons avec nos savants. »

Qabisa rapporte : « A Médine, Zayd était une sommité dans la jurisprudence, la Fatwa, la récitation... » Ces témoignagnes, et tant d'autres, éclairent davantage sur la personnalité du compagnon auquel revient l'honneur d'avoir rassemblé les versets et les sourates du Coran.

Durant les 21 années de la révélation, le Messager communiquait le Coran, verset après verset, sourate après sourate. Pendant ce temps, certains des compagnons l'apprenaient par coeur, d'autres le transcrivaient sur les tables de façon non ordonnée. Mais après la disparition du Messager et l'irruption du mouvement des apostats qui causa dans ses batailles la mort de nombreux récitateurs du Coran, Omar b. al-Khattab alerta le khalife Abou Bakr sur la néssessitéde transcrire le Coran.

Ce dernier, après maintes hésitations, accepta l'idée puis convoqua Zayd b. Thabit et le chargea de la tâche. Zayd fut à la hauteur de la mission. Evidemment, il put l'accomplir avec le concours des récitateurs encore vivants et des tables qui préservaient encore les versets écrits. En parlant de cette tâche qui exigeait une très grande responsabilité, Zayd avait dit : « Par Dieu, s'ils m'avaient chargé de transporter un mont à la place de la collecte du Coran, cela aurait été plus aisé pour moi.

 

 

http://mohammedia.fr/index.php?title=Le_Proph%C3%A8te_avec_les_jeunes

http://www.sajidine.com/vies/savants-pieux/Jurisconsultes/Ali.htm

http://www.leprophetemohammad.com/exemplaire.html#5

  • e6un7

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site