photo banniere1.gif
referencer site web - referenceur gratuit -

Quel est le sort des femmes au Paradis ?

Photobucket

 

Le paradis est le lieu qu'Allah a crée afin de rétribuer ceux et celles qui ont apporté foi en Lui et se sont soumis à Lui dans cette vie présente. Il est donc évident que toutes les personnes qui y accèderont par la Grâce et la Miséricorde divine, aussi bien les hommes que les femmes, pourront goûter des délices et plaisirs qui s'y trouvent. C'est ce qui ressort de façon très explicite d'un certain nombre de références, dont voici deux, l'une extraite de la Sourate "An Nisâ" (Les Femmes) et l'autre de la Sourate "An Nahl" (L'abeille) :

Et quiconque, homme ou femme, fait de bonnes œuvres, tout en étant croyant... les voilà ceux qui entreront au Paradis; et on ne leur fera aucune injustice, fût-ce d'un creux de noyau de datte. (Sourate 4 / Verset 124)

Quiconque, mâle ou femelle, fait une bonne œuvre tout en étant croyant, Nous lui ferons vivre une bonne vie. Et Nous les récompenserons, certes, en fonction des meilleures de leurs actions. (Sourate 16/ Verset 97)

Pourquoi ne trouve-t-on pas d'éléments significatifs quant à leur devenir dans la vie dernière, alors que les références évoquent largement la présence de Houris et leur rôle ?

Cela pourrait s'expliquer, notamment, de deux façons différentes:

A mon humble avis, il est fort possible que la quasi totalité des Hadiths qui sont rapportés au sujet des délices du Paradis consistent en des propos que le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) a tenu en présence d'interlocuteurs masculins. En s'adressant à eux, le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) a tout naturellement évoqué les points qui les concernaient...

Autre explication avancée par certains: Dans le domaine des relations intimes, on considère généralement que la demande se manifeste et s'exprime plutôt de la part de l'homme. (Il est en effet établi que la femme fait naturellement preuve de beaucoup plus de pudeur sur ce point.) De même, on soutient couramment que le désir pour les relations intimes est plus appuyé chez l'homme. C'est ce qui expliquerait le fait que les Hadiths, mais aussi le Qour'aane, lorsqu'ils évoquent les plaisirs du Paradis, font souvent référence aux "Hoûris".

Bien sûr, cela ne signifie en aucun cas que les femmes terrestres destinées au paradis ne doivent pas s'attendre (à l'instar des hommes) à un devenir faste et somptueux... Comme évoqué plus haut, aussi bien les croyants que les croyantes jouiront des délices du Paradis, en vertu de leur foi et de leurs bonnes œuvres... Ainsi, l'homme et la femme bénéficieront des bienfaits (non spécifiques à un groupe) du "Djannah" auquel le Qour'aane et la Sounnah font allusion, et ce, même si les références en question ne mentionnent pas, de façon explicite, les femmes... On pourrait mieux comprendre ceci en lisant un Hadith de Oummé Salmah (radhia Allâhou anha) qui raconte qu'elle avait une fois demandé au Messager d'Allah (sallallâhou alayhi wa sallam) pourquoi le Qour'aane ne faisait allusion qu'aux hommes (c'est à dire que les injonctions coraniques sont pratiquement toutes au masculin) et que les femmes n'étaient pas mentionnées... C'est à cette occasion que le passage suivant du Qour'aane fut révélé, exprimant ainsi clairement l'égalité des hommes et des femmes dans le mérite et la récompense :

Les Musulmans et Musulmanes, croyants et croyantes, obéissants et obéissantes, loyaux et loyales, endurants et endurantes, craignants et craignantes, donneurs et donneuses d'aumônes, jeûnants et jeûnantes, gardiens de leur chasteté et gardiennes, invocateurs souvent d'Allah et invocatrices : Allah a préparé pour eux un pardon et une énorme récompense.
(Sourate 33 / Verset 35)

Quelle est la place de ces Houris par rapport aux femmes terrestres ?

Il existe des références qui évoquent clairement le fait que les femmes terrestres seront supérieures aux "Hoûris" du Paradis. Ainsi, dans une Tradition citée dans l'ouvrage de "Tabrâni" (dont la chaîne de transmission contient néanmoins un narrateur qui a fait l'objet de critiques), Oummé Salma (radhia Allâhou anha) rapporte qu'elle posa la question suivante au Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam):

"Qui, d'entre les femmes terrestres ou les "Hoûris" aux grands yeux, seront les meilleures ?"

Le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) lui répondit en ce sens:

"Les femmes terrestres seront meilleures que les "Hoûris" aux grands yeux, exactement comme le dessus (d'un tapis) est meilleur que la partie d'en dessous."

De cette comparaison établie par le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam), on comprend bien le rapport de supériorité qui différenciera les femmes de ce monde à celles du Paradis. Dans la suite de ce même Hadith, Oummé Salma (radhia Allâhou anha) ajoute qu'elle demanda au Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) la raison pour laquelle les femmes terrestres étaient meilleures... Il (sallallâhou alayhi wa sallam) lui répondit que cela était dû notamment au fait qu'elles avaient prié, jeûné et accompli des actes d'adoration dans ce monde.

 

http://www.musulmane.com/modules.php?name=News&file=article&sid=27&mode=thread&order=0&thold=0

e6un7

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site