referencer site web - referenceur gratuit -

Débat judéo- musulman:le sacrifié Ismaël ou Isaac ?

LE RÉCIT DE ISMA3IL ET DU SACRIFICE
ET JOUR DE 3ARAFAH

 

AllAh ta3AlA dit dans le Qour'An honoré :

{ سَلَامٌ عَلَى إِبْرَاهِيمَ {109} كَذَلِكَ نَجْزِي الْمُحْسِنِينَ {110} إِنَّهُ مِنْ عِبَادِنَا الْمُؤْمِنِينَ {111} }

(salAmoun 3alA ‘IbrAhIm ; kadhAlika najzi l-mouHsinIn ; ‘innahou min 3ibAdina l-mou’minIn )

Ce qui signifie : « SalAm à IbrAhIm ; Ainsi récompensons-Nous les bienfaisants ; certes il était de Nos esclaves croyants », [sOUrat AS-SaffAt ].

Certes, AllAh lui a accordé au Prophète IbrAhIm 3alayhi s-salAm, les arguments probants contre son peuple. Il a fait de lui un Prophète-Messager. Il avait la bonne croyance en AllAh. Il adorait AllAh ta3AlA Lui seul. Il avait pour foi et pour croyance que AllAh est le Créateur de toute chose et que c’est Lui Qui mérite l’adoration Lui seul sans aucun doute.

Puis un jour, il a demandé à son Seigneur de lui accorder des enfants vertueux. Il a dit en ce que AllAh nous a appris dans le Qour’An :

{ رَبِّ هَبْ لِي مِنَ الصَّالِحِينَ {100} فَبَشَّرْنَاهُ بِغُلَامٍ حَلِيمٍ {101} }

(Rabbi hab lI mina S-SAliHIn ; fabach-charnAhou bighoulAmin HalIm )

ce qui signifie : « Seigneur, accorde moi une progéniture d’entre les vertueux », [sOUrat AS-SaffAt 'Ayah 100-101], AllAh lui a ainsi accordé IsmA3Il et Is-haq.

Lorsque IsmA3Il a grandi et qu’il accompagnait son père et marchait avec lui, une nuit, notre maître IbrAhIm 3alayhi s-salAm a vu dans le rêve qu’il égorgeait son fils, la prunelle de ses yeux, IsmA3Il.

{ فَلَمَّا بَلَغَ مَعَهُ السَّعْيَ قَالَ يَا بُنَيَّ إِنِّي أَرَى فِي الْمَنَامِ أَنِّي أَذْبَحُكَ فَانظُرْ مَاذَا تَرَى قَالَ يَا أَبَتِ افْعَلْ مَا تُؤْمَرُ سَتَجِدُنِي إِن شَاء اللَّهُ مِنَ الصَّابِرِينَ }

(Qala yA bounayya ‘innI ‘arA fi l-manAmi ‘annI ‘adhbaHouk )

ce qui signifie : « Il a dit ô mon fils je me vois en songe en train de t’égorger », [sOUrat AS-SaffAt 'Ayah 103].

Or les visions dans le rêve des prophètes sont une révélation. 

IbrAhIm 3alayhi s-salAm n'hésitait pas à accomplir l'ordre de AllAh , mais il voulait simplement connaItre comment son fils réagirait à l’ordre de AllAh. La réponse de IsmA3Il était celle du fils qui aime AllAh, au-delà même de son amour pour la vie.

{ فَانظُرْ مَاذَا تَرَى قَالَ يَا أَبَتِ افْعَلْ مَا تُؤْمَرُ سَتَجِدُنِي إِن شَاء اللَّهُ مِنَ الصَّابِرِينَ }

(fanDHour mAdhA tarA qAl yA 'abati f3al mA tou’mar ; satajidounI in chA’a l-LAhou mina S-SAbirIn )

Ce qui signifie : « ... il a dit ô mon père, fais ce qui t’es ordonné, tu me trouveras in chA’a l-LAh du nombre des endurants », [sOUrat AS-SaffAt 'Ayah 103]. Pour ce qui est de sa parole (in chA’a l-LAh ), c’était pour rappeler qu’il n’y a pas un mouvement ou une immobilité sans que ce soit par la volonté de AllAh. 

IbrAhIm le Prophète Messager a alors emmené son fils, la prunelle de ses yeux, afin que sa mère ne s’en aperçoive pas. Il l’a mis à terre, sur son côté. IsmA3Il a alors dit : Père, ligote-moi bien afin que je ne tremble pas. Eloigne de moi ton vêtement afin qu’il ne se tAche pas avec mon sang, ma mère pourrait alors le voir et s’en chagrinerait. Passe rapidement le couteau sur ma gorge afin que la mort me soit plus aisée. Lorsque tu verras par la suite ma mère, passe lui le salAm de ma part.

IbrAhIm l’a alors embrassé en pleurant et en disant : quel bon aide tu es pour moi pour accomplir l’ordre de AllAh. Il a alors passé le couteau sur sa gorge mais il n’a rien tranché. Il a été dit que le couteau s’était retourné. IsmA3Il lui a alors dit : qu’as tu donc ? Il lui a dit : il s’est retourné. Il lui a dit : Essaie de le planter. Lorsqu’il a essayé de le planter, le couteau n’est pas entré dans la chair et n’a rien coupé. En effet, c’est AllAh Qui est le Créateur de toute chose. C’est Lui Qui crée la coupure par le couteau lorsqu’Il veut qu’il coupe.

AllAh ta3AlA a su par Sa science qui est de toute éternité, qui n’augmente pas et ne diminue pas, qui ne se renouvelle pas, la véracité dans leur soumission à tous deux. 

Il a été appelé : Ô IbrAhIm, tu as œuvré pour accomplir ce qui t’a été ordonné dans le rêve. Voici la compensation de ton fils. IbrAhIm a dirigé son regard et c’est alors qu’il a vu JibrIl et avec lui un bélier du paradis. AllAh ta3AlA dit :

{ وَفَدَيْنَاهُ بِذِبْحٍ عَظِيمٍ }

(wa fadaynAhou bidhibHin 3aDHIm )

Ce qui signifie : « Nous lui avons ordonné d’immoler à la place [de son fils] un grand mouton », [sOUrat AS-SaffAt 'Ayah 107]. c’est-à-dire que AllAh a évité à IsmA3Il l’égorgement et a fait qu’un bélier corné de grande taille et avec beaucoup de bénédictions soit sa compensation. 

Avec l’approche du jour de 3Arafah, le meilleur jour de l'année, nous avons voulu vous rappeler ce récit éminent qui nous augmente en certitude au sujet de l’éminence des prophètes 3alayhimou s-salAm, eux qui étaient tous musulmans totalement soumis à AllAh 3azza wa jall, qui s’empressaient dans tous les cas à Lui obéir. Empressez vous donc en ces jours bénis pour vous repentir à AllAh. Multipliez les invocations pendant le jour de 3Arafah. Demandez à ce que AllAh donne la victoire à cette communauté, qu’Il lui allège le fardeau. Au jour où des centaines de milliers de musulmans se réuniront sur la terre de 3Arafah, invoquez AllAh ta3AlA qu’Il réunisse les musulmans, qu’Il unifie leur rang et qu’Il leur accorde la victoire sur leur ennemi, certes AllAh est sur toute chose tout puissant. 

Au jour de 3Arafah, les gens seront rassemblés là-bas. Souvenez-vous du jour de la résurrection. Œuvrez pour ce jour éminent. Au jour de 3Arafah, multipliez les invocations, la demande du pardon, la parole (la ‘ilAha ‘il-la l-LAh ), l’invocation en faveur du Prophète MouHammad Salla l-LAhou 3alayhi wa sallam, lui qui a dit dans son HadIth honoré :

« مَا رُؤِيَ الشَّيْطَانُ أصْغَرَ وَلا َأحْقرَ وَلا َأدْحَرَ وَلا َأغْيَظَ مِنْهُ في يَوْمِ عَرَفَةَ وَمَا ذَاكَ إِلاَّ َأنَّ الرَّحْمَةَ تَنْزِلُ فِيهِ فيَتَجَاوَزُ عَنِ الذُّنُوبِ العِظَامِ »

(mA rou’iya ch-chayTAnou ‘aSghara wa lA ‘ahqara wa lA ‘ad-Hara wa lA ‘aghyaDHa minhou fI yawmi 3Arafah. Wa mA dhAka il-lA ‘anna r-raHmata tanzilou fIhi fayatajAwazou 3ani dh-dhounOUbi l-3idham )

ce qui signifie : « Le chaytAn n'a pas été vu aussi petit, ni méprisable, ni en colère que le jour de 3Arafah... ».

 

Ô AllAh accorde nous la réussite pour jeûner le jour de 3Arafah, ce jour au sujet duquel le Messager de AllAh a dit lorsqu’il a été interrogé sur son jeûne qu’il expie les péchés de l’année écoulée et de l’année suivante [rapporté par Mouslim].

Le sacrifié: Ismaël ou Isaac ?


Le Sacrifice d'Ismaël par Golem_Hammada

Introduction: Dans la religion juive et musulmane, il est fait mention d'Abraham comme un exemple parfait de monothéisme. Dieu le testa en lui demandant de sacrifier son fils, comme le faisait les polythéistes de l'époque. Abraham avait une si grande foi qu'il accepta d'offrir son enfant, au dernier moment, Dieu remplaça cet enfant par un bélier. C'est pour cela que les musulmans fêtent l'Aid Al-Adha. Cependant les 2 récits ne sont pas tout à fait les mêmes, outres les quelques divergences concernant le lieu et les circonstances, les juifs disent que c'est Isaac qui devait être sacrifié, et les musulmans disent Ismaël. Pour nous, il est évident que la Bible a été altéré (voir les articles associés), et que Dieu a bien mit un terme à ce mensonge, par le biais de son dernier messager.


Cet article se divise comme suit:
    1- Ismaël devait être sacrifié selon la Bible.
    2- Tout le chapitre 22 s'applique à Ismaël, non pas à Isaac
    3- Les sacrifices humains au temps d'Abraham.
    4- La loi juive concernant les droits du fils aîné.
    5- L'avis d'un ancien rabbin.


Avant d'entamer cet article, j'aimerai attirer votre attention sur une confusion entre ismaélites et israélites, arabes et juifs dans la Bible
comme le montre cette contradiction (voir l'article contradictions bibliques pour plus de détails):

    Abigaïl enfanta Amasa; le père d'Amasa fut Jéther, l' Ismaélite. [1 Chroniques 2:17]
    [...] Amasa était fils d'un homme appelé Jithra, l'Israélite, ... [2 Samuel 17:25]

Ceci nous laisse donc perplexe quant à l'affirmation biblique concernant Ismaël ou Isaac, puisque la Bible confond déjà leur descendance ...

 


 


Dans un premier temps, nous allons détailler les moments importants de la vie d'Ismaël et Isaac, selon le livre de la Genèse.


Naissance d'Ismaël, Abraham a un fils:

 « 15 Agar enfanta un fils à Abram; et Abram donna le nom d'Ismaël au fils qu'Agar lui enfanta. 16 Abram était âgé de quatre-vingt-six ans lorsqu'Agar enfanta Ismaël à Abram. » [Genèse 16:15-16]


 « 8 Je te donnerai, et à tes descendants après toi, le pays que tu habites comme étranger, tout le pays de Canaan, en possession perpétuelle, et je serai leur Dieu. 9 Dieu dit à Abraham: Toi, tu garderas mon alliance, toi et tes descendants après toi, selon leurs générations. » [Genèse 17:8-9]


Alliance entre Dieu et la famille d'Abraham:


 « Vous vous circoncirez; et ce sera un signe d'alliance entre moi et vous. »
[Genèse 17:11]

« À l'égard d'Ismaël, je t'ai exaucé. Voici, je le bénirai, je le rendrai fécond, et je le multiplierai à l'infini; il engendrera douze princes, et je ferai de lui une grande nation. »
[Genèse 17:20]

« 
24 Abraham était âgé de quatre-vingt-dix-neuf ans, lorsqu'il fut circoncis.  25 Ismaël, son fils, était âgé de treize ans lorsqu'il fut circoncis. 26 Ce même jour, Abraham fut circoncis, ainsi qu'Ismaël, son fils. » [Genèse 17:24-26]


Naissance d'Isaac, Abraham a deux fils:


« Abraham donna le nom d'Isaac au fils qui lui était né, que Sara lui avait enfanté. » [Genèse 21:3]



Le sacrifice, Genèse chapitre 22:


« Dieu dit: Prends ton fils, ton unique, celui que tu aimes, Isaac; va-t'en au pays de Morija, et là offre-le en holocauste sur l'une des montagnes que je te dirai. » [Genèse 22:2]

« L'ange dit: N'avance pas ta main sur l'enfant, et ne lui fais rien; car je sais maintenant que tu crains Dieu, et que tu ne m'as pas refusé ton fils, ton unique. » [Genèse 22:12]

« et dit: Je le jure par moi-même, parole de l'Éternel! parce que tu as fais cela, et que tu n'as pas refusé ton fils, ton unique. » [Genèse 22:16]


Nous avons vu qu'Ismaël était l'aîné d'Isaac, en effet, il fut le fils unique d'Abraham pendant 13 ans, alors, comment Isaac peut-il être le fils unique d'Abraham ?

Ce qui a été traduit par « ton unique », en hébreu (יְחִידְךָ, iéhidha), qui vient du mot ehad, un. Quand c'est appliqué à un fils, cela veut dire que l'on en a un seul et unique.

Selon les Juifs et les Chrétiens, Dieu a dit à Abraham « Prends ton fils, ton unique, celui que tu aimes, Isaac ». Ici, le nom Ismaël a été substitué à Isaac, car Dieu ne se serait sûrement pas trompé en désignant Isaac par « fils unique » alors qu'il avait un frère aîné, en [Genèse 22:2] on devrait donc lire: « Prends ton fils, ton unique, celui que tu aimes, Ismaël ».

Ismaël a été le fils unique d'Abraham durant 13 ans !

Nous savons bien qu'Abraham aimait Ismaël : ils furent circoncis en même temps, marque de l'alliance avec Dieu.
De plus, preuve de l'amour du père à son fils, Abraham fut affligé lorsque sa femme Sarah demande de chasser Hagar et Ismaël (Deutéronome 21:11).
Alors pourquoi Dieu aurait-il dit « ton unique, celui que tu aimes ». Pourquoi Dieu parle-t-il ainsi à Abraham ?

Si vous avez une seule voiture, et que je sais que vous en avez une seule, est que je vais vous dire "Prends ta voiture, la rouge, celle avec les sièges cuirs, qui roule à l'essence", non ! Je vais vous dire "Prends ta voiture", car vous savez comme moi que cette voiture est rouge, avec des sièges cuirs, etc. Le locuteur et l'interlocuteur ont connaissance de la voiture.

Ici, Dieu parle à Abraham, ils savent tout deux qu'Ismaël est le fils unique d'Abraham, donc en réalité, nous devons lire « Prends ton fils unique », puisque le locuteur et l'interlocuteur on connaissance des faits.
Ce n'est donc pas le nom Ismaël qui a été changé en Isaac, mais celui que tu aimes, Isaac qui a été ajouté au verset [Genèse 22:2].

En effet, relisez les 3 versets plus haut, en 22.12 et 22.16, celui que tu aimes, Isaac n'a pas été ajouté.

En effet, les scribes maladroits se sont trahis eux-mêmes, car cette subtilité leur a échappé, bien qu'ils aient remplacé Ismaël par Isaac à six reprises dans tout le chapitre 22 de la Genèse, ils ont oublié d'enlever le mot « unique » à 3 reprises dans le même texte. Il ne se sont même pas donné la peine de modifier 22:12 et 22:16, en enlevant "ét-iéhidha" du texte hébreu.


Car c'est bien d'une modification délibérée qu'il s'agit, comme on peut le lire dans le livre de Jérémie:

[Jérémie 8:8]
    « Comment dites-vous : Nous sommes sages et la Thora est avec nous ? Mais voici, la plume menteuse des scribes en a fait une fausseté. »

 



Nous savons bien qu'Ismaël et toute sa descendance, les Arabes, seraient bénis, qu'ils seront très nombreux, et qu'il possederont le pays du Nil à l'Euphrate:

[Genèse 15:18]
    « En ce jour-là, l'Éternel fit alliance avec Abram, et dit: Je donne ce pays à ta postérité, depuis le fleuve d'Égypte jusqu'au grand fleuve, au fleuve d'Euphrate, »

Ici, Isaac n'est pas encore né, ce verset ne peut s'appliquer qu'aux Arabes, et en effet, aujourd'hui, du Nil à l'Euphrate, de l'Egypte à l'Irak, nous pouvons dénombrer pas moins de cinq pays arabes (Egypte, Palestine, Jordanie, Syrie, Iraq), ce sont les descendants d'Ismaël.


Voici ce que l'on trouve en référence aux descendants d'Ismaël, dans tous ces versets. Isaac n'est pas né, tous ce qui est dit s'applique donc à Ismaël, et aux arabes.

Genèse 17.20
    A l'égard d'Ismaël, je t'ai exaucé. Voici, je le bénirai, je le rendrai
    fécond, et je le multiplierai à l'infini; il engendrera douze princes, et
    je ferai de lui une grande nation.

Genèse 21.13
    Je ferai aussi une nation du fils de ta servante; car il est ta postérité.

Genèse 21.18
    Lève-toi, prends l'enfant, saisis-le de ta main; car je ferai de lui une
    grande nation.

Genèse 16.10
    L'ange de l'Éternel lui dit: Je multiplierai ta postérité, et elle sera si
    nombreuse qu'on ne pourra la compter.
    (puis en 16.11, il y a l'annonce de la naissance d'Ismaël)

Tous ceci s'applique à Ismaël, notez bien la façon dont est utilisé le terme "multiplierai".


Maitenant reprenons notre chapitre 22, et voyons ce qui est dit, car selon la Bible, tous ce qui est dans le chapitre 22 s'applique à Isaac.
Evidement, nous savons d'après notre chapitre sur le "fils unique", qu'il y a eu une altération délibérée.

Regardez bien, ceci se trouve dans le chaiptre 22, et selon les juifs et les chrétiens s'applique à Isaac.

Genèse 22.17
     je te bénirai et je multiplierai ta postérité, comme les étoiles du ciel
    et comme le sable qui est sur le bord de la mer; et ta postérité possédera
    la porte de ses ennemis.

Il devient évident que ce sont les même tournures utilisées pour Ismaël, voir plus haut.
Car jamais, dans ces passages de la Genèse, n'est utilisé le terme "multiplier" ni "postérité" pour Isaac, mais seulement lorsqu'il est fait référence à Ismaël.

Autre élément, la Bible utilise souvent le terme « hériter » avec Isaac (Gen. 21.11 ; …), en effet, les scribes ayant modifié les écritures ont préféré mettre l'accent sur l'héritage d'Isaac, un héritage, nous allons le verrons, qui est seulement restreint à Isaac, alors que l'alliance a été faite avec toute la descendance d'Abraham.

 


Autres problèmes dans le texte biblique prouvant sa falsification



Dans le Deutéronome, un passage explicite clairement les droits du fils ainé, le voici:

Deutéronome 21.15
    Si un homme, qui a deux femmes, aime l'une et n'aime pas l'autre, et s'il
    en a des fils dont le premier-né soit de la femme qu'il n'aime pas,

21.16
    il ne pourra point, quand il partagera son bien entre ses fils,
    reconnaître comme premier-né le fils de celle qu'il aime, à la place du
    fils de celle qu'il n'aime pas, et qui est le premier-né.

21.17
    Mais il reconnaîtra pour premier-né le fils de celle qu'il n'aime pas, et
    lui donnera sur son bien une portion double; car ce fils est les prémices
    de sa vigueur, le droit d'aînesse lui appartient.


Il ne peut pas y avoir plus clair !

Ismaël, fils d'Agar, était le fils ainé. Isaac, fils de Sara, était son frère cadet.
Relisez ces 3 versets, cette loi juive ne s'appliquerai-t-elle pas à Abraham ?

Cette loi s'applique même à un homme qui n'aimerai pas sa femme.

L'histoire que l'on a dans la Bible a belle et bien été remodelé, puisque l'héritage d'Ismaël doit être plus grand que celui d'Isaac, et en effet, les arabes ont hérité du dernier des livres et du dernier des prophètes, Muhammad.
Les juifs ont eu aussi de grands prophètes et des livres, la Thora et les Psaumes, mais leur message ne s'addressa pas à l'humanité,
et n'a pas été à l'abris de la coruption.
Ainsi, comme le précise le Deutéronome, les privilégiés seront les fils d'Ismaël, ils auront une double part, la religion nous le dit,
l'Histoire nous le dit, la géographie nous le dit, tout le monde est unanime pour le dire, car Dieu a donné le flambeau de la religion
à un peuple qui en produira les fruits, comme l'a dit Jésus (cf. Le royaume de Dieu, donné à une autre nation).



Nous avons donc bien montré la contradiction entre Isaac et fils unique, dans le chapitre 22.
Maintenant, interessons-nous à la réalité religieuse au temps d'Abraham, la quasi totalité du proche-orient
est plongée dans le polythéisme, l'idolatrie, avec ses rites, ses superstitions et ses attrocités.

Dans toute société polythéiste, il y a eu des sacrifices humains, que se soit les aztèques [1], les mayas, les hindous (sati, crémation
des veuves), ou les arabes polythéistes qui enterraient leurs filles vivantes (l'Islam est venu mettre un terme à cela)
Ceci nous interesse tout particulièrement pour le proche-orient au temps d'Abraham, un rite assyrien voulait que le premier né mâle
soit sacrifié aux dieux.
Cependant, pour marquer la différence, Dieu a interdit dans la Bible les sacrifices humains, et les remplacent par des sacrifices
animaux, tel que le dit ce verset:


Aussi, le sacrifice du premier né dans les familles polythéistes de Mésopotamie est remplacé dans la Bible, par le sacrifice de la
première bête qui nait, car comme nous l'avons dit, les polythéistes au temps d'Abraham sacrifiaient leur fils ainé.
La Bible remplace donc ce sacrifice imonde:

Deutéronome 15.19
    Tu consacreras à l'Éternel, ton Dieu, tout premier-né mâle qui naîtra dans
    ton gros et dans ton menu bétail. Tu ne travailleras point avec le
    premier-né de ton boeuf, et tu ne tondras point le premier-né de tes
    brebis.


Selon Genèse 4.4, Abel offrait aussi les premiers-nés de son troupeau.

Ainsi, le sacrifice d'Abraham, qui était une mise à l'épreuve de la part de Dieu, se fit selon le rite de l'époque, les sacrifices se faisant, comme nous l'avons démontré, sur les premier-nés. Abraham devait donc sacrifier son premier-né Ismaël. Par sa grande foi, il obéit à Dieu. Et à partir de là, Dieu mit un terme radical aux sacrifices humains, en remplacant l'enfant d'Abraham par un bélier.

C'est ainsi que les descendants d'Abraham, les juifs dans la Bible, sacrifient les premier-né animaux, et les arabes,
en majorité musulmans, fêtent l'Aid Al-Adha, la grande fête, celle du sacrifice.

 



Nous finirons cet article sur ce court récit rapporté par Ibn Ishaaq:

    "Muhammad Ibn Ka'b rapporte qu'Omar Ibn Abd al-Aziz (5ème calife) appela un homme qui avait été juif puis embrassa l'Islam,
    cet homme faisait preuve d'un Islam sincère. Avant sa conversion, il était un de leur savant (un rabbin), alors
    il (Omar) lui demanda: Quel fils Abraham devait-il sacrifier ? Il répondit: C'est Ismaël, je jure par Dieu, Ô chef des croyants,
    les juifs le savent bien mais ils envient les arabes
"

Tels furent les propos d'un ancien rabbin !



Nous avons donc montré comment le nom Isaac a été substitué à Ismaël, les juifs ont modifié leur livre pour faire croire que l'alliance avec Dieu se faisait uniquement par le prophète Isaac, et donc par les juifs, cependant en Genèse 17.9, nous lisons bien que tout les descendants d'Abraham garderons l'alliance, c'est à dire les juifs et les arabes auront des prophètes, et cela se symbolise par la circoncision, car les 2 fils d'Abraham l'ont été.
Le Coran, parole inaltérable de Dieu et alliance ultime, est venu nous confirmer cela.

http://dawacenter.org/ismael-isaac.html

http://www.islamreligion.fr/index.php?page=recit-de-Ismail-et-du-sacrifice

  • e6un7

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site