photo banniere1.gif
referencer site web - referenceur gratuit -

La marche sur le feu: Spiritualité ou leurre ?

Certaines personnes semblent avoir acquis une stupéfiante immunité contre les brûlures. On rencontre ces « marcheurs sur le feu » sur tous les continents et à toutes les époques. D’où vient cette tradition ? Comment ces hommes et ces femmes peuvent-ils affronter un brasier ou des braises sans aucun dommage corporel ?

Marcher sur le feu est une pratique encore courante en de nombreux lieux du monde. Magie, spiritualité ou trucage ?

Quelle est la recette de ce pouvoir "mystérieux" ?

Le docteur Hocken qui a lui-même participé à une cérémonie a essayé d’en tirer une théorie à la fin du 19e siècle.

Pour ce sceptique, les pieds des indigènes pouvaient être immunisés par un traitement à l’acide sulfurique dilué ou à l’alun.

Mais, cette hypothèse s'est révélée fausse.

En 1935, une expérience est tentée en Grande-Bretagne. Elle est organisée par des chercheurs de l’université de Londres.
Une fosse de 7 m de long est creusée et un lit de braise y est répandu. La température est de 430°C.
Un jeune Hindou accepte d’y marcher et de faire plusieurs traversées. Les scientifiques ne constatent aucun dommage sur le jeune garçon et bien sûr aucun trucage.

Une autre expérience de même type est menée en 1937, toujours en Angleterre.

On s’est demandé si l’autohypnose ou l’hypnose de groupe pouvait expliquer cet étrange pouvoir.

On a également constaté que l’immunité contre le feu n’effaçait pas les autres douleurs. Par exemple, on peut marcher sur des braises sans être brûlé mais souffrir après coup de coupures dues aux pierres.

De même, il a été démontré qu’un marcheur sur le feu se montrera sensible à la simple chaleur d’une cigarette sous la plante des pieds alors qu’il vient de traverser une fosse de braises.

Explication rationnelle de la marche sur le feu

Le chercheur Carlos Fonseka enquêta lui aussi sur ce phénomène et se rendit à Ceylan. Il découvrit que les participants ne restaient que trois secondes en moyenne dans le feu et qu’ils traversaient en dix pas.

Donc, la plante des pieds ne reste pas plus d'une seconde au contact du feu. Ce contact, très bref, explique en grande partie l'absence de brûlure.
Cela explique d'ailleurs pourquoi ces marcheurs ne sont pas affectés par le feu du brasier mais ne supportent pas la brûlure d'une cigarette.

Il s’aperçut aussi que les marcheurs étaient habitués à marcher pieds nus et que leur plante de pied était très dure. Une corne aux pieds très épaisse constitue une excellente protection.

Carlos Fonseka a tenté de démontrer que ce rituel n'avait aucun rapport avec la pureté de l'âme (Photo First Information Group )

Il est à signaler également que quelques expériences ont été menées. Un électro-encéphalogramme d’un fakir en train de marcher sur le feu a été effectué. On a pu observer une forte émission d’ondes alpha, caractéristiques des états de transe ou de méditation. Mais, cela ne constitue en rien une preuve scientifique.

L’énigme des « marcheurs sur le feu » se résumerait donc en une vaste mise en scène dans laquelle la dimension spirituelle n'aurait aucune place. La marche sur le feu n'a certainement rien de surnaturel.

http://www.dinosoria.com/marcheur_feu.htm

e6un7

leurre Spiritualité La marche sur le feu

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site