photo banniere1.gif
referencer site web - referenceur gratuit -

Pourquoi l'infidélité des femelles ?

http://4.bp.blogspot.com/_l2qCUJYehYY/TB659a_i4FI/AAAAAAAABQk/_gJdMJkFgDo/s1600/mouche008.jpg

Une étude suggère en effet que ce comportement dit de “promiscuité (sexuelle)” dans le jargon des biologistes et évolutionnistes serait très avantageuse afin d'éviter la pure et simple extinction.

Ce comportement est par ailleurs risqué au niveau individuel car lors de l'accouplement, les risques d'être surpris par un prédateur est plus grand et reste consommateur en énergie et en temps ainsi qu'en calories pour l'ardente femelle.

Il faut comprendre au préalable qu'il existe un gène nommé SR (pour sex-ratio) qui introduit un biais dans l'égalité des sexes à la naissance.

Voici comment ce gène fonctionne.

Chez les males, le gène SR éradiquera tous les spermatozoïdes qui contiennent un chromosome Y.

Si vous vous souvenez bien, ce chromosome Y permet d'avoir des males avec deux chromosomes différents : X et Y (les femelles sont XX).

Bilan des courses : les descendants de males qui ont le gène SR seront des femelles uniquement.

Ces descendantes vont elles-même détenir le même gène SR et le transmettre lors d'un accouplement.

Vous voyez le tableau au final : on se retrouve avec une société d' “amazones-mouches” ; très sympathique pour le dernier mâle survivant mais pas trop pour la communauté qui se retrouve dans une impasse génétique.

la population finit par mourrir sans descendants.

Afin de tester ce scénario d'horreur, les chercheurs ont donc comparé un groupe normal de mouches mâles et femelles pouvant avoir des partenaires multiples et un groupe de mouches mâles et femelles dont ces dernières ne pouvaient avoir le droit de s'accoupler qu'avec un seul partenaire.

Ils ont bien observé au bout du compte qu'au bout de 5 à 12 générations, la population strictement monogame s'éteignait d'elle-même, faute de mâles.

Cette expérience démontre le fait que pouvoir s'accoupler avec différents partenaires ... fait la différence !

Pourquoi ?

L'astuce réside dans le fait que les mâles qui portent ce gène SR ne produise que la moitié du nombre normal de spermatozoïdes.

Lorsqu'ils tentent de féconder une femelle, leurs spermatozoïdes sont donc en net infériorité numérique par rapport aux spermatozoïdes d'un mâle qui ne porte pas ce drôle de gène.

La compétion des spermatozoïdes limite fortement la propagation de ce gène SR.

Source 1 :Actualité originale (pop-up, anglais)

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site