referencer site web - referenceur gratuit -

lieu

La Kaaba: lieu saint pour toutes les religions monothéistes

 

PAR : HICHAM MUHAMMED TOLABA

Une fois les  brises du pèlerinage soufflent, les cœurs ressentent cette forte nostalgie de voir  la Kaaba, de tourner  autour d‘elle (Tawaf) et de s‘accrocher à ses draps afin de purifier l‘âme de ses contraintes pesantes et de  permettre à l ‘œil  d ‘écouler  des larmes soulageantes. Comme c’est beau pour l ‘âme croyante de poser son dos à la direction d’une porte appelée : porte de la paix et de rester en médiation regardant avec séduction le coin le plus merveilleux de toute la Kaaba où on peut voir  les lieux suivants :

  • ( الحِجْر     ), le Hijr, la partie que longent, du dehors, les pèlerins quand ils tournent autour de la Kaaba.
  • الملتزم) ), L’espace d’environ un mètre séparant la porte de la pierre noire est nommé « multazam
  • لحَجَر الأسعد ) ) al-hadjar al-as’âd, littéralement la « pierre heureuse », « L’Heureuse », qui est située dans le coin sud-est du temple, à environ un mètre et demi au-dessus du sol. Contrairement à la « Pierre Noire » qui est touchée et baisée par les pèlerins, cette pierre n’est pas touchée.

Que c‘est merveilleux de boire de l ‘eau bénie celle de Zam Zam ainsi que d ‘entendre la belle voix de Muzen (invitation à la prière )  qui franchit les cieux de la Mecque pour s‘introduire à nos oreilles et donne à nos intactes l’affection  dont ils ont besoin. 

Chacun de nous a besoin de ces heures de méditation et de  L'ascétisme  à  Mina à côté de la montagne d’ Arafat afin d‘en bénéficier de la miséricorde divine de ce jour et d‘implorer le Maître de l‘univers  qui montre à ses anges ses esclaves qui le supplient et l ‘implorent afin

qu’il leur accordent sa paix et d ‘enlever leur mal et soulage leur souffrances. 

Ces croyants qui sont partis en répondant à l ‘appel du créateur et qui sont revenus implorant le nom du grand (Allah Akbar : Dieu est  grand) en le remerciant pour les avoir aidé à exécuter leur pèlerinage d’où ils sont revenus sans péchés et préservés d’abomination et tentatives  du satan.   

Le caractère sacré de la Kaaba a été annoncée et mentionnée dans les anciennes écritures, le sacré Coran annonce dans le verset n°144 de sourate  la vache :

Allah dit :  « Certes, ceux à qui le Livre a été donné savent bien que c’est la vérité venue de leur Seigneur. Et Allah n’est pas inattentif à ce qu’ils font » (S2 ; V144)

Il précède ce verset toute un commentaire coranique sur le changement de la direction de la prière des musulmans, de Jérusalem à la Mecque dont nous citons : Allah dit « Les faibles d’esprit parmi les gens vont dire : "Qui les a détournés de la direction (qibla) vers laquelle ils s’orientaient auparavant ? " - Dis : "C’est à Allah qu’appartiennent le Levant et le Couchant. Il guide qui Il veut vers un droit chemin". (S2 ; V142).

Cette  réalité a été conçue par un grand nombre de savons qui ont montré que l ‘évangile de Jean (apôtre de Jésus salut sur lui) parle de la Mecque, le prophète Jésus selon cette évangile déclare à une femme samaritaine   ceci :

Jean 4 : 4-21

« Femme, lui dit Jésus (salut sur lui)*, crois-moi, l'heure vient où ce ne sera ni sur cette montagne ni à Jérusalem que vous adorerez le Père. »

Aussi faut-il mentiomnner la découverte de manuscrites dans la  mer morte au milieu du vingtième siècle, lesquels  parlent  d’une  façon directe sur la sainte Kaaba, dans l ‘un des ses manuscrites intitulé : livre d ‘Adam et d’Eve, nous lisons le sens du verset 29 : 5-7 comme suit : Adam informe son fils sheth que Dieu indiquera aux

Personnes fidèles où construire sa maison (Maison de Dieu). (Livre d'Adam et d’Eve 29 : 5-7)

Docteur Charles, qui a traduit le livre en anglais a écrit ce commentaire à propos de ce  paragraphe [1] : « ne pas mentionner le temple de Jérusalem en chapitre 29 ( où  il est mentionné la maison  de Dieu) indique que ce livre  est écrit dans une ville étrangère ».

Monsieur Charles disait à ce niveau sans ajouter d ‘autre commentaire : « l'endroit où Adam avait l’habitude de faire sa prière est le même lieu  où  les musulmans ont appris à respecter la Kaaba ».

Le Maître Charles a vu la similitude entre la Kaaba du sacré coran et le paragraphe de ce livre ainsi il prétendait que les musulmans (sûrement il parle du prophète salut sur lui ) l ‘ont copié.

En vérité la similitude est claire, nous prenons la parole d’ Allah dans le sacré coran : « Et quand Nous indiquâmes pour Abraham le lieu de la Maison (La Kaaba) [en lui disant]: “Ne M'associe rien; et purifie Ma Maison pour ceux qui tournent autour, pour qui s'y tiennent debout et pour ceux qui s'y inclinent et se prosternent » sourate Al Hajj n ° 26 (S22 ; V26)

Le verbe « indiquer » (bawwa’a) est utilisé dans la sourate  et selon Ibn Katir  dans le sens de montrer, marquer (c’est à dire  Allah a montré au prophète Ibrahim le lieu de construire la maison et lui  a permis de l ‘établir) . La plupart des interpréteurs du sacré Coran ont suivi cette explication comme par exemple  le savon Ibn Manzour dans son livre intitulé : ‘la langue des arabes ‘  «  on disait qu’une personne s’est indiquée sur un lieu s’elle vient de le voir facilement (par la simple vision) et à constater qu ‘il est  convenable pour s’en dormir »

Nous avons une autre référence plus fondée sur ce sujet, celle insérée dans dont le livre de Jubilées, l’un des livres  appelé Pseudepigrapha, au sein duquel,  le prophète Ibrahim disait dans ce sens  : « j‘ai construit cette maison pour moi même afin de mettre mon nom sur terre ainsi je lui donne le nom de «  maison d’Abraham » 24 : 22 ( ce verset contient seulement le sens du verset 24 :22 et non le contenu tel qu ‘ il est dans le livre  )

La dernière évidence que nous avons trouvée à propos de ce sujet, est   une conversation du prophète Ibrahim avec Nimroud au cours de laquelle le prophète Ibrahim s’est présenté en tant que l‘ambiant (serviteur) de la maison de Dieu .

Et Sans  chercher dans ces anciens livres, il nous  suffit seulement  de lire la Torah  pour trouver que le nom de la Mecque est citée par le même terme utilisé dans le sacré Coran qui est : Baca 

Le sacré Coran a utilisé le même terme de l ‘ancien testament afin de  Le faire  rappeler aux gens du livre , puisqu ‘on trouve dans les versets 5-6-7 : 84 du livre des Psaumes  :

  84 :5) Heureux ceux qui habitent ta maison ! Ils peuvent te célébrer encore. Pause.

84 :6) Heureux ceux qui placent en toi leur appui ! Ils trouvent dans leur cœur des chemins tout tracés.

84 :7) Lorsqu'ils traversent la vallée de Baca, Ils la transforment en un lieu plein de sources, Et la pluie la couvre aussi de bénédictions

Nous constatons ici que le lieu plein de sources d’eau nous rappelle la puit de zam zam. 

La vallée de Baca est un nom et les noms ne se traduisent pas. Ainsi si on dit Einstein on ne va pas traduire par  « un seul  rocher » qui est la signification de ce nom,  mais nous le laissons tel qui ‘il est. Ainsi toutes les traductions anglaises suivant l‘esprit de la     fidélité scientifique  ont laissées le nom Baca  pour lire : the valley of Baca, mais dans  les traductions arabes des évangiles, il y avait une peur de confondre ce nom Baca avec la ville sainte de l ‘Islam. Ainsi nous trouvons que cette Baca est mentionnée comme un lieu à côté de Jérusalem qui est la ville sainte où les gens du livres  exécutent leurs pèlerinage alors qu ‘il n’y a aucun lieu à côté de Jérusalem qui s’appelle Baca ou vallée de pleure ce qui est prouvé même par  le professeur Young dans sa « Concordance Analytique des Ecritures » P 67    : 

(Baca : vallée pleurante près de Jérusalem, et la vallée de Rephaim dont la localité exacte estincertaine).

Passant à un autre livre dont l ‘importance est considérable chez les chrétiens : le Pasteur d’ Hermas qui a connu un grand succès et  une perche sans précédent de sorte qu’Irénée, clément d’Alecsandri et Origène le mettaient dans le même  rang des livres saints.  Au début du quarantième siècle, l‘historien Eusebios disait que le livre du pasteur d’Hermas et lu au sein de certaines églises et utilisait dans l ‘enseignement  des pasteurs   et les demandeurs du baptême (2), dans ce livre le  pasteur Hermas racontait comment il a été conduit par un ange vers une montagne en lui montrant un bas sol entouré  par 12 montagnes et en  milieu duquel, Il y a une  grande roche blanche plus élevée que les montagnes et d’une forme carrée assez large d’une manière à pouvoir accueillir le monde entier. Cette roche est si ancienne avec une porte nouvellement creusée et dont la brillance   dépassait celle du soleil, à  côté de cette porte, se trouvait 12 vierges  portaient des chemises  de textiles en dévoilant les épaules  droites  comme s ‘elles se préparent pour porter une lourde charge.(3).

Cette  construction de forme carrée au milieu des  montagnes avec une porte autour d’elle les anges qui dévoilaient une seul épaule, nous rappelle t-elle la sainte Kaaba ?

Le fait de parler de la sainte maison de la Kaaba nous pousse à parler de la maison  peuplée En arabe (al bayt almamour ) qui se trouvait selon un hadith rapporté par l’Imam Ahmed et Muslim d’après l ‘Imam Anass (qu ‘Allah les agréent tous ) dans le septième ciel et qui  correspond ainsi à la Kaaba sur terre.

Le prophète salut sur lui et  selon le hadith dont on a parlé et qui se rapporte à  l‘Ascension, disait « nous avons pris chemin vers le septième ciel (le prophète salut sur lui et l’archange Gabriel) Gabriel a demandé la permission d’entrer, un ange a répondu qui êtes vous ? il a répondu : Gabriel , qui est avec vous ? Muhammad, l ‘ange s’interroge : sa venue était recommandée, Gabriel répondait : oui ainsi nous avons pris  permission de passer. Soudain voilà Ibrahim reposant son dos contre la maison peuplée dont l’entrée  de soixante dix mille anges est journalière mais sans retours »

Au sein de l’apocalypse (21)  dans le nouveau testament, nous trouvons une description  de la nouvelle Jérusalem  qui est si identique à la   Kaaba mais cette comparaison ne pourra avoir lieu puisqu ‘il s’agit dans le nouveau testament dans son chapitre : l‘apocalypse, de la description d ‘une ville  et non  d’un lieu de culte.  Expliquant mieux ce point en s’appuyant sur un ensemble de chapitres de l’apocalypse :

Ap 21 :15 « Celui qui me parlait tenait une mesure, un roseau d’or, pour mesurer la ville, ses portes et son rempart ; {16} cette ville dessine un carré : sa longueur égale sa largeur. Il la mesura donc à l’aide du roseau, soit douze mille stades ; longueur, largeur et hauteur y sont égales. {17} » Apocalypse  chapitre  21 :15-16-17

Cette ville  de forme  carrée et dont sa longueur égale à sa largeur ne peut que nous laisser ébahi puisqu’elle ne peut se référer que sur une construction et non une ville.    

Parmi les livres appelés pseudépigraphes, il y a un livre intitulé livre d ‘Hénoch, prophète Hénoch dans lequel figure la description d‘une maison de culte céleste  dont la ressemble est si proche de la description islamique de la Kaaba comme elle est proche de la description de la nouvelle Jérusalem de  l ‘Apocalypse.    

Ce livre désigne une ascension du prophète Hénoch vers le ciel, où il trouvait un bâti en cristal dans le septième ciel, et qui contenait quatre coins autour desquels les anges tournaient et entraient dedans :

CHAPITRE 70 : livre d ‘Hénoch

1.Après cela, mon esprit se cacha, s’envola dans les cieux. J’aperçus les fils des saints anges marchant sur un feu ardent ; leurs vêtements étaient blancs, et leurs visages transparents comme le cristal. 
2.Je vis deux rivières d’un feu brillant comme l’hyacinthe. 
3.Alors je me prosternai devant le Seigneur des esprits. 
4.Et Michael, un des archanges, me prit par la main, me releva, et me conduisit dans le sanctuaire mystérieux de la clémence et de la justice. 
5.Il me montra toutes les choses cachées des limites du ciel, les réceptacles des étoiles, des rayons lumineux, qui venaient éclairer les visages des saints. 
6.Et il cacha l’esprit d’Énoch dans le ciel des cieux. 
7.Là, j’aperçus au milieu de la lumière, un édifice bâti avec des pierres de cristal. 
8.Et au milieu de ces pierres, des langues d’un feu vivant ; mon esprit vit un cercle, qui entourait l’habitation enflammée des quatre côtés, et des fleuves de feu qui l’environnaient. 

9.Les séraphins, les chérubins et les ophanims se tenaient debout tout autour. Ils ne dorment jamais ; mais ils gardent le trône de gloire. 
10.Et je vis des anges innombrables, des milliers de milliers, des myriades de myriades, qui entouraient cette habitation. 
11.Michel, Raphaël, Gabriel, Phanuel et les saints anges, qui étaient dans les cieux supérieurs, y entraient et en sortaient. Raphaël et Gabriel sortaient de cette habitation, et une foule innombrable de saints anges.

On procédera ici a une  simple comparaison entre le livre d’Hénoch, l ‘apocalypse  de l ‘apôtre Jean et l ‘approche de la vision islamique :

ü      similitude entre la vision islamique et le livre d’Hénoch :

Le livre a parlé d’un culte, celui  de la  circumambulation (des tours) qui ne se trouve  que chez les musulmans qui le font autour de la Kaaba. ( en arabe Tawaf du verbe Tfa veut dire faire une tournée cerclée autour d ‘un lieu ou d ‘un objet ) mais le livre n ‘a  pas parlé de la forme de ce bâti

ü      Similitude entre la vision islamique et l ‘Apocalypse  :

Le livre d‘apocalypse a parlé d’une forme carré ce qui est proche à  l ‘approche  islamique relatif à la Kaaba qui signifie cube.

-Le temple céleste  est aussi noté dans maintes anciens livres religieux des juifs et aussi dans les livres appelés : Apocryphe.

 

Pour plus d‘information, veuillez consultez :

« Les légendes des juifs » Ginsberg/ Adam 49 » de son auteur : ( Louis Ginsberg, 1997.Les légendes des juifs. La création du monde, Adam, les dix générations, Noé, coll. Patrimoines Judaïsme, Paris, Cerf et Institut Alain de Rothschild, 332 p.)

Traduit par :Bint Al Andalouse

Source :

[1] introduction du livre Adam et Eve :  P. 152. Apocryphe et Pseudépigraphe du vieux testament.

[2] les plus anciennes livres chrétiennes : le berger Hermas et clément le romain – traduit en Arabe par le père Gorge Nassour  de la lègue des études théologiques au moyen Orient. Année 1975 / P 80

[3] la source précédente ( berger d’Hermas) P 205

  • ·        (*)pour plus  d’information sur les apocryphes, veuillez consulter le site   :http://fr.wikipedia.org/wiki/Apocryphes_(Bible) (NDT)
  • ·        http://mb-soft.com/believe/tfc/pseudepi.htm (pour plus d information sur ce sujet )(NDT)

 

e6un7

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site