photo banniere1.gif
referencer site web - referenceur gratuit -

La réussite vient avec la fermeté

- Ahmad : « Père …Je veux de l'argent pour acheter des choses »
- Le père : « Et où est ton argent de poche Ahmad ? Nous ne sommes qu'en milieu de semaine »
- Ahmad avec indifférence : « J'ai tout dépensé, père »
- Le père fermement : « Tu n'auras rien jusqu'à la fin de la semaine »
- Ahmad suppliant son père : « Mais je voudrais acheter des friandises…Par Allah père »
- Le père : « Non Ahmad, nous avions convenu que tu veilles à ce que ton argent de poche te suffise pour toute la semaine »
- Ahmad qui a commencé à pleurer : « je veux de l'argent père...je veux de l'argent »
- Le père avec plus de fermeté : « Non, tu n'auras rien jusqu'à la fin de la semaine »

Une miséricorde qui n’a pas lieu d’être :
« Si vous cédez aux pleurnichements d’un enfant, il vous sera impossible de le sevrer et de l'éduquer. Et à son âge adulte, il sera ignorant et pauvre » Sayd Al-Khattir, Ibn al-Djawzî.


Cher éducateur,

L'Imam Ibn al-Djawzî nous montre l'importance de la fermeté dans l'éducation des enfants. Il nous informe que si vous cédez aux pleurnichements de votre enfant, et que cela n'est pas dans l'intérêt de cet enfant, le résultat inévitable sera l'impossibilité pour vous de « sevrer » cet enfant, c'est-à-dire que vous ne serez pas en mesure de l'habituer à faire ce qui est dans son intérêt. Ibn al-Djawzî a comparé cette situation au sevrage qui nécessite, non pas de la brutalité, mais de la fermeté. Si la personne en charge de l'éducation, cède face aux pleurs de l'enfant, elle ne sera pas en mesure de l'éduquer. Lorsque l'enfant grandira et sera adulte, il sera du nombre des ignorants et des pauvres. Car pour acquérir le savoir et gagner sa vie, il faut de la patience et de l'endurance. Si nous voulons acquérir un savoir qui nous aide à mettre en pratique notre religion, que nous voulons gagner un bien qui nous mette à l'abri du besoin, et que nous cédons en même temps à la paresse et au désir de dormir et de se reposer, nous n'apprendrons rien et nous passerons notre vie dans la pauvreté et l'ignorance s'il nous est écrit à la base d'être du nombre des vivants !

Cette situation peut être difficile pour l'éducateur. Mais si on veut le bien de nos enfants, il n'y a aucune autre alternative. Certes, être ferme et dire non peut paraître difficile, alors qu'inversement il est facile de céder aux exigences de son enfant. Mais soyez sûrs qu’il est plus important d'être ferme même si cette fermeté est parfois douloureuse.

Soyez ferme pour réussir l’éducation de votre enfant :

Celui qui fait preuve de négligence à l'égard de lui-même et de sa famille ne peut réussir dans la vie et ne sera jamais un bon éducateur. La fermeté est une qualité primordiale pour la personne qui commande un groupe. Si vous n'êtes pas un commandant dans votre travail, soyez-en un au moins chez vous. Le Prophète () était ferme à chaque fois que cela était nécessaire. S'il n'avait pas été ferme, comment aurait-il pu prendre la décision de l'Emigration et celle de Tâ`if ? Comment aurait-il pu dépêcher les armées et chasser les Juifs ? Ainsi étaient aussi les califes bien guidés. Ils étaient fermes. Abou Bakr fit preuve de fermeté lorsqu'il dépêcha l'armée d'Usama. Il fit preuve de fermeté en combattant les apostats. Et il fit encore preuve de fermeté lors du traité de Hudaybiyya lorsqu'il soutint les propos du Prophète (). 'Umar, qu'Allah soit satisfait de lui, était ferme avec lui-même avant de l'être avec les autres. Il ne mangeait pas avant que les musulmans ne mangent. Il était ferme avec les gens dont il avait la charge. Il était comme la porte qui, une fois cassée, permit à la fitna d’avoir lieu. 'Umar fit preuve de fermeté avec Khâlid ibn al-Walîd lorsqu'il lui retira le commandement de l'armée en voyant que les gens furent séduits par lui.

Réaction immédiate :

Un bon éducateur réagit immédiatement au comportement de ses enfants. Ceci signifie que le père de famille doit réagir dès que survient un comportement blâmable. S'il n'est pas en mesure de réagir sur-le-champ, il doit le faire le plus tôt possible. Une réaction tardive perd son effet et affaiblit la corrélation entre le comportement et ses conséquences. Si vous privez votre enfant de jouer pour le punir d'une chose qu'il a faite la semaine passée, il sera perplexe et étonné et croira que vous avez commis une grande injustice à son égard.

La fermeté que nous escomptons :

Etre ferme c'est mettre chaque chose à sa place. Et l'homme ferme est celui qui met les choses à leur juste place. Là où la fermeté est requise, il ne fait preuve d'aucun laxisme, et là où la délicatesse et la douceur sont requises, il ne fait preuve d'aucune rigueur. Etre ferme envers son enfant, comme le souligne l'Imam ibn al-Djawzî, qu'Allah lui fasse miséricorde, « c'est l'engager à faire ce qui préserve sa religion, son esprit, son corps et ses biens, et le met à l'écart de ce qui nuit à sa religion et à sa vie dans ce bas monde. C'est aussi faire en sorte qu'il respecte les traditions sociales de son pays si elles ne contredisent pas la religion. » (Sayd al-Khattir, Ibn al-Djawzî).
Être un éducateur ferme ne consiste pas à agir comme certains parents qui donnent des ordres infinis à leurs enfants, qui refusent leurs demandes, les obligent à adopter certains comportements et façonnent leurs goûts selon leur propre volonté. Certains parents veulent que leurs enfants soient toujours prêts à répondre à leurs interminables demandes. D'autres veulent que leur progéniture se déplace sur la pointe des pieds lorsqu'ils dorment ou qu'ils reçoivent des invités. Certains parents obligent même leurs enfants à demander la permission avant de parler même s'ils sont bien élevés et même s'ils ont raison dans ce qu'il disent.

Pour mesurer le degré de votre fermeté, voyez comment vous réagissez dans les situations suivantes :
- Votre enfant a intentionnellement omis d'accomplir la prière de Dhuhr (midi)
- Votre enfant n'a pas fait ses devoirs scolaires
- Votre enfant a dépensé tout son argent de poche avant la fin du mois
- Votre enfant fréquente un ami que vous trouvez mal éduqué
- Votre enfant refuse de faire du sport
- Votre enfant a obtenu de bonnes notes

Puis posez-vous la question suivante : comment aurais-je réagi dans chacune de ces situations ? Comparez votre réaction aux réactions suivantes :
- Votre enfant a omis d'accomplir la prière du Dhuhr, vous le punissez fermement
- Même chose pour les devoirs scolaires
- Si l'enfant dépense tout son argent de poche, un éducateur ferme s'abstient de lui donner de l'argent jusqu'à la fin du mois quelle que soit l'insistance de l'enfant
- Concernant l'ami mal éduqué, un éducateur ferme écarte de son fils ce compagnon même si l'enfant pleure
- Concernant le sport, un éducateur ferme connaît l'importance du sport et le méfait de le délaisser. Il incite son fils à faire du sport et l'aide à choisir l'activité sportive qu'il préfère. Il fait en sorte que son fils accomplisse au moins quelques exercices physiques le matin.
- Un éducateur ferme doit savoir récompenser et pas seulement punir. Si l'enfant obtient de bonnes notes à l'école, il faut par exemple lui acheter un cadeau ou lui organiser une sortie même si les horaires de son travail ne sont pas toujours conciliables avec cette sortie.

Comment être ferme ?

Il y a une grande différence entre le fait de menacer d'une punition et le fait de punir. C'est là que réside la différence entre l'éducateur qui se contente des menaces et celui qui est effectivement ferme. Si vous persévérez dans ce que vous dites et que vous faites preuve de fermeté, votre enfant se pliera à vos mises en garde. Par suite, votre enfant apprendra que lorsque vous lui dites d'arrêter, il doit arrêter immédiatement. Au contraire si vous ne faites pas preuve de fermeté au moment où vous lui adressez la parole, votre enfant attendra que vous répétiez plusieurs fois votre menace avant d'arrêter son comportement blâmable.

Utiliser des choses concrètes pour se rappeler des choses est l'une des méthodes qui aide à être plus ferme. Ecrivez quelques notes comme : « ne cède pas à la colère », « observe tes enfants lorsqu'ils jouent tranquillement », « reste calme et évite la polémique». Soyez sûrs qu'un jour vos enfants vous mettront à l'épreuve. Quoi que vous planifiez et quel que soit votre attachement à cette méthode, sachez que vos enfants vont résister au changement. Généralement, les enfants réagissent positivement aux nouvelles instructions, mais ils reviennent plus tard aux anciennes méthodes et commettent des comportements blâmables. Lorsque cela arrive ne vous désespérez pas. C'est une chose normale. En étant conscient de cela, vous serez moins sujet à la déception et à la dépression et plus ferme à certains moments.

Fermeté et non frustration :

Une dernière mise en garde cher éducateur, attention à l'excès de fermeté. Etre ferme ne signifie pas frustrer les enfants. Si vous accordez à l'enfant la liberté de choisir ce qu'il veut faire, il manifestera le désir de réussir et ne sentira pas qu'il est sous la pression d'une personne plus puissante que lui. Ainsi il apprendra à assumer ses responsabilités. La liberté est une condition à toute créativité. Etablir trop de restrictions à nos enfants fera qu'ils auront peur à chaque acte et à chaque mot. L'une des qualités d'une bonne éducatrice c'est de ne pas exagérer dans les règles que nous établissons à nos enfants au point de les répugner. Donner à votre enfant la liberté de choisir lui permet de développer sa capacité à prendre des décisions. Bien éduquer son enfant ce n'est pas lui donner le sentiment d'être un soldat dans une caserne mais de lui donner le plaisir d'être en compagnie de ses parents et d'avoir le sentiment qu'il fait l'objet de leur estime et leur considération.

En conclusion :

1- Si vous punissez votre enfant pour une erreur qu'il a commise et qu'il se met à pleurnicher, ne cédez pas quelle que soit sa situation. A long terme, c'est dans son intérêt.
2- Rappelez-vous toujours de l'importance d'être ferme. Notez dans un petit calepin, que vous porterez avec vous, quelques remarques qui vous rappellent ce fait.
3- La punition que vous infligez à votre enfant doit être en proportion avec l'erreur commise. Une punition exagérée perd son utilité et réduit l'intérêt que lui accorde votre enfant.

http://www.islamweb.net/frh/index.php?page=articles&id=176139

e6un7

La réussite fermeté

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site